france5.fr
Voir le site
   FORUM France 5 general » L'oeil et la main »

émission du 11 mars 2006 - aux parents de Théo -

 


 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

émission du 11 mars 2006 - aux parents de Théo -

n°701
finconnue
Invité
Posté le 11-03-2006 à 14:51:23  
 

Aux parents de Théo dans l'émission du 11 mars 2006 "oser dire"

Je suis mère sourde de 3 enfants sourds. je comprends ce que vous ressentez pour votre enfant. Mais avoir un enfant sourd, ce n'est pas une catastrophe, c'est la volonté de Dieu.
En regardant cette émission, surtout la partie où vous et Théo étiez avec une orthophoniste, cela me fait très mal ! car vous adultes, vous parliez trop vite à Théo, il vous a répondu par des crises et des pleurs. Il ne comprenait pas ce que vous lui avez demandé de faire.... c'est bien une non-communication ! Théo est petit bien sûr, il ne peut pas parler mais il n'arrive pas à parler comme un enfant ordinaire, comme vous le souhaitez. Parents, vous rêvez que Théo dise un mot "papa"... il fallait un implant pour ça ! il y a des sourds non implantés qui peuvent dire ce mot ! Théo et vous, vous avez quelque chose qui passe entre vous, c'est seulement de l'affection. Mais Théo peut ressentir comme vous n'acceptez pas sa surdité et vous essayez de le "réparer". Tout enfant n'est pas bête !
 Je vous conseille d' arrêter de vous culpabiliser et d'essayer de rendre heureux Théo en lui parlant plus lentement et en lui regardant en face. Vous ne voulez pas apprendre la LSF (Dommage mais réfléchissez ! la communication en LSF peut être bénéfique à long terme ! Un jour plus tard, si Théo voudrait épouser une fille sourde,  comment l'accepteriez-vous en tant que belle-fille ? ) Ne regardez pas la surdité de votre enfant et admirez simplement Théo, votre fruit d'amour !

n°702
Licia1
Posté le 15-04-2006 à 18:55:18  profil
 

Bonjour !
Je viens de lire votre message, je suis la maman de Théo et je voudrais vous répondre, meme si vous vous n'êtes pas identifiée...
Bien sûr qu'être sourd n'est pas une catastrophe, heureusement. J'ai eu beaucoup de peine au moment de l'annonce de sa surdité et je ne pense pas être la seule maman entendante dans ce cas. Mais la peine a vite laissé la place à l'envie de l'aider.
Je déplore le fait que cette émission ne montre qu'un moment de la séance d'orthophonie où Théo n'était pas très calme. Cela est dommage ainsi que la façon dont cette émission a été conduite.
En effet, les sujets sont abordés de façon à rendre la LSF comme le meilleur moyen de communication pour les sourds, alors que le choix oraliste est possible et donne de très bons résultats. Je déplore que jusqu'à maintenant  l'émission "l'oeil et la main" ne montre aucun exemple dans ce sens, alors qu'ils sont nombreux et j'ai eu plusieurs fois l'occasion de rencontrer des parents qui ont fait ce choix avec succès.
Les enfants sourds qui parlent sont aussi heureux que ceux qui signent...LSF ou Oralisme, c'est un choix et je respecte le votre, pourquoi vous ne respectez pas le choix des parents qui ont choisi l'oralisme pour leurs enfants?
Le père de Théo a exprimé son souhait d'entendre son fils dire "papa".. que peut-il avoir de plus normal ? L'implant ne visait pas seulement ça, cela serait ridicule. Théo a eu son implant, les réglages ont debuté mi-février et les résultats sont très encourageants. Il dit déjà "papa" (ainsi que d'autres "mots" ), il vocalise tout le temps (comme un nourisson, il joue avec sa voix) il est aussi beaucoup plus calme.
C'est que se passe entre nous et notre enfant ce n'est pas "seulement de l'affection" !  C'est triste et moche que vous pensiez ça. Nous aimons Théo de tout notre coeur et nous n'essayons pas de le "reparer", mais de lui donner des outils pour mieux s'insérer dans la société demain. D'allieurs la LSF fait partie de nos projets dans un avenir proche pour nous et Théo car je tiens à ce qu'il puisse aussi communiquer avec les autres sourds qui signent. Voyez-vous, j'ai l'esprit plus large que certains...
Cela dont je vous parle, j'en ai parlé aussi au cours des enregistrements visant cette émission, mais malheureusement ils n'ont pas jugé utile de le montrer.
En réponse à votre question, je serais heureuse de voir mon fils épouser une fille qu'il aime, qu'elle soit sourde ou entendante, cela sera son choix et je le soutiendrais.
Quand je regarde Théo, je vois mon fils aimé et non sa surdité. Elle est là, bien sûr, et j'essaye de lui donner les outils pour vivre avec sa surdité: L'appareillage, l'implant, l'oralisme, le LPC, la LSF... il aura droit a tout. Chaque chose dans son temps et tout fait avec tout l'amour qui nous avons pour lui.



n°703
simdice
Posté le 19-04-2006 à 12:20:13  profil
 

Vous essayez de lui donner des outils pour vivre avec sa surdité. Vous voulez dire pour que lui vive avec sa surdité ou que vous viviez avec sa surdité? Ne vous contentez pas de fréquenter des parents  mais rencontrez également des adultes sourds puisque ce sont les mieux placés pour exprimer la "surditude" et le vécu de leur enfance et de leur scolarisation. Bien sur que tout est bon à prendre mais replaçons chaque professionnel dans son rôle. Les médecins n'ont aucune compétence en linguistique ou en pédagogie et c'est pourquoi ils n'ont aucune légitimité à conseiller les familles dans ces domaines.
Bon courage

n°704
Licia1
Posté le 20-04-2006 à 23:07:55  profil
 

Merci de votre message. C'est très enrichissant de partager ces opinions, doutes ou connaissances, ainsi que de donner son témoignage.

En réponse à votre question je voudrais vous dire que  nos démarches dans le monde de la surdité ont pour objectif de donner  à Théo tous les outils nécessaires pour qu'il puisse s'insérer  dans notre société de la façon la plus ample possible et pour cela je n'ai pas l'intention de négliger aucun moyen.
Bien entendu, cela est fait pour que Théo puisse vivre mieux avec sa surdité, mais également nous, ses parents.

Nous ne nous contentons pas de fréquenter des parents qui sont dans le même choix que nous, mais nous avons des contacts aussi avec leurs enfants. Les occasions pour cela sont multiples: conférences, week ends organisés par les diffrentes associations dont nous faisons partie, témoignages, rencontres lors des rendez-vous visant les réglages d'implant, l'orthophonie ou chez l'audioprothésiste, journées d'études, etc...

Nous avons aussi rencontré des enfants qui n'ont pas "accroché"  à l'oral. Personne n'essaie de nous cacher cette possibilité, cela a été dit et repété par l'ORL, l'orthophoniste...
L'équipe médicale n'est pas "contre" nous, mais "pour" nous et nos enfants, même si certains témoignages ne vont pas dans ce sens, il ne faut pas généraliser.
Aucun intégrant de l'équipe médicale nous a interdit d'utiliser l'LSF, par exemple.

Pour l'acquisition du langage oral, il est nécessaire de mettre l'enfant dans le "bain de langage" très tôt car au niveau cérébral la capacité pour cette acquisition (plasticité) est maximale avant l'âge de 3 ans. Après cela, les aires auditives non stimulées laissent la place à d'autres fonctions, comme la vision.
Certains qui tiennent le discours : l'enfant apprendra à parler quand et s'il aura "envie" ne réalisent sûrement pas que la qualité de la parole de cet enfant "plus tard" peut être compromise.

L'urgence est donc physiologique et non le fruit d'une "idée fixe" de l'équipe médicale ou encore moins "politique d'imposition". Etant moi même de formation scientifique, cela me paraît logique.
Toutefois, l'acquisition du langage oral demande un certain temps. J'essaie de communiquer avec mon fils non seulement par l'oral avec le LPC, mais aussi par des gestes, quelques signes et des mimiques.
 
Franchement, je pense que les sourds n'ont pas besoin de ce conflit oral X LSF, cela est une perte de temps. Occupons nous de donner tous les moyens à nos enfants tout en respectant ceux dont le choix n'est pas comme le nôtre.


Message édité par Licia1 le 20-04-2006 à 23:10:15
n°705
simdice
Posté le 25-04-2006 à 20:34:46  profil
 

Licia a dit
"Pour l'acquisition du langage oral, il est nécessaire de mettre l'enfant dans le "bain de langage" très tôt car au niveau cérébral la capacité pour cette acquisition (plasticité) est maximale avant l'âge de 3 ans. Après cela, les aires auditives non stimulées laissent la place à d'autres fonctions, comme la vision.
Certains qui tiennent le discours : l'enfant apprendra à parler quand et s'il aura "envie" ne réalisent sûrement pas que la qualité de la parole de cet enfant "plus tard" peut être compromise."

Bonjour, j'ai également vécu l'annonce de la surdité et il a fallu un bon mois de deuil. Toutes ces notions de plasticité cérébrale et de réorganisation du cortex, je les connais puisque que je suis moi-même médecin généraliste. Cela dit j'ai ressenti une véritable ingérence de la part de l'ORL qui avait déjà pris les RDV d'IRM  etc. alors que nous n'avions pas encore accepté la proposition d'implantation. Devant notre désir d'attendre un peu, pour décider, afin de maitriser une communication premiere efficace (pour l'acquisition de la LS aussi il y a une période critique) elle nous a carrement dit que nous lui "fermions la porte des universités"!!! C'est un peu fort quand on sait que les états unis en fournissant un enseignement  universitaire en LS, forment les sourds dans la plupart des métiers. Et en plus, à deux ans, je ne vais tout de même pas spéculer sur sa future carriere (il s'en chargera). Nous déciderons peut être dans un ou deux ans de l'implanter selon notre vécu du moment ( je n'y crois guere pour l'instant mais qui sait). La fammeuse période critique pour le bénéfice de l'implant s'étend jusqu'à 4 ans et d'ici là on peut très bien établir une communication de qualité afin de faire le lit de l'acquisition d'une deuxieme langue ( français écrit plus ou moins oral) . "L'urgence" prend pour moi une tout autre tournure que la réparation "physiologique ou pathologique". j'ai beaucoup pleuré au début car j'avais pleins de trucs à lui dire, tout les trucs qu'on veut transmettre. Désormais  j'ai pu dépasser cette angoisse en apprenant à signer ( il commence à faire des phrases et c'est très encourageant pour lui et pour nous). Ensuite viendra une petite dose de LPC pour favoriser la compréhension de la syntaxe française et  l'écrit. L'exigence  pour moi c'est la maitrise de l'écrit.

Ce qui m'a le plus choquée en regardant le reportage c'est l'absence d'échange (c'est juste quelques minutes de votre vie je le concède) et aussi la souffrance qui persistait longtemps apres l'annonce (cela aussi peut être un biais lié au tournage).

En bref je ne suis pas opposée à l'implantation cochléaire bien que n'en ayant pas le souhait actuel pour mon fils mais je pense que l'information médicale a ses limites dans les situations qui relèvent tout autant de l'anthropologie, de la psychologie...
Je ne vous juge pas  mais je crois pouvoir juger mes pairs. Cette situation s'est d'ailleurs avérée très enrichissante tant au plan personnel que professionnel. Il est aussi vrai que chaque cas est singulier mais je doute  que les ORL vous invite à découvrir la culture et l'histoire des sourds.

Si vous pensez que les sourds n'ont pas besoin de ce conflit oral vs LSF je suppose qu'ils seront d'accord avec vous puisque cela fait 200 ans que cette opposition définit les conditions de leur éducation et qu'il serait temps de faire le bilan. Une si longue expérience devrait permettre de tirer des conclusions désormais !

 

n°706
Licia1
Posté le 01-05-2006 à 17:17:02  profil
 

Bonjour !

C'est incroyable et désolant d'apprendre l'existence de ce genre de comportement de la part de l'ORL dont vous parlez, mais il y a des extrémistes partout, y compris chez ceux qui sont pour l'utilisation uniquerment de la LS et qui essaient de diaboliser l'implant cochléaire ou l'oralisme pour les sourds.

Le principal est d'être sûr de ce qu'on veut pour notre enfant et suivre tranquillement le chemin choisi.

Je voudrais vous dire que heureusement nous échangeons beaucoup avec Théo et si cela ne se voit pas sur les images choisies pour être montrées lors de ce reportage, ce n'est peut être pas un hasard...
La partialité de cette émission envers la LS m'a souvent attiré l'attention...

Quand j'ai accepté de donner mon témoignage, j'étais naïve de croîre que pour une fois les 2 choix possibles seraient montrés de façon plus équitable et juste. Ce n'étais pas le cas et c'est bien dommage...

Par rapport à la souffrance dont vous parlez, sachez que nous avons eu d'autres épreuves encore plus difficiles concernant Théo bien avant la découverte de sa surdité... cela nous a peut être fatigué un peu...  
Son papa a mis plus de temps que moi à mieux vivre avec la surdité de Théo, mais chacun prend le temps que lui est nécessaire. Il n'y a pas de règle dans ce domaine là et la tolérance est bien une des richesses qui j'ai pu acquérir avec cette situation.

Le plus important est que tout cela nous a jamais empêché de donner notre amour à Théo et il nous le rend bien.


Message édité par Licia1 le 01-05-2006 à 18:09:09
n°707
YOULA
Invité
Posté le 22-10-2006 à 00:03:08  
 

Bonjour,

je suis entendante et j'ai un mari sourd profond oraliste qui parle quasi parfaitement. Pourtant cela ne suffit pas à son bien-être. Après de longues réflexions sur la surdité, j'ai envie de dire que l'entourage est satisfait quand l'enfant parle lit et écrit ("mission accomplie!" ). Mais cela ne suffit pas! Il est là question largement de l'identité sourde et de l'intégration dans notre société.

Votre projet de vous ouvrir à la LSF est intéressant car je suis convaincue qu'elle permettra à votre enfant d'exprimer ses sentiments (et ses souffrances) plus aisément et plus spontanément qu'avec la langue orale. La guerre LSF x oralisme devrait cesser et ouvir sur le bilinguisme.
A l'enfant devenu adulte de faire un choix par la suite, et pourquoi pas celui de poursuivre dans la cohabitation LSF/oralisme

En attendant il n'est jamais trop tard pour apprendre la LSF et c'est ce que nous faisons! Je suis contente d'avoir pu participer à ce débat. J'espère que Théo va bien depuis le reportage.

n°708
Licia1
Posté le 29-10-2006 à 19:30:45  profil
 

Bonjour,

Je suis d'accord quand vous dites que parler, lire et écrire ne suffit pas au bien-être. La LSF à elle seule non plus. Le bien-être est le résultat d'un ensemble de choses... le façon dont on s'exprime ce n'est qu'une parmi d'autres. Je pense aussi que la cohabitation de l'oralisme avec la LSF est possible et souhaitable.

Pour moi, "la mission accomplie" est de voir mon enfant heureux. J'ai l'intention de lui donner tous les moyens. Le moment viendra où il choisira par lui même de quelle façon il souhaitera s'exprimer. Pour l'instant, il se sert beaucoup de son implant et il aime bien le monde des sons ainsi que la possibilité de les reproduire; quelques signes et mimiques aussi font partie de notre vie; Théo est très expressif et il sait fort bien se faire comprendre d'une façon ou de l'autre.

Théo va très bien, merci, nous aussi. La route est longue, mais nous sommes bien motivés.

Bonne route à vous tous !



YOULA a écrit :

Bonjour,

je suis entendante et j'ai un mari sourd profond oraliste qui parle quasi parfaitement. Pourtant cela ne suffit pas à son bien-être. Après de longues réflexions sur la surdité, j'ai envie de dire que l'entourage est satisfait quand l'enfant parle lit et écrit ("mission accomplie!" ). Mais cela ne suffit pas! Il est là question largement de l'identité sourde et de l'intégration dans notre société.

Votre projet de vous ouvrir à la LSF est intéressant car je suis convaincue qu'elle permettra à votre enfant d'exprimer ses sentiments (et ses souffrances) plus aisément et plus spontanément qu'avec la langue orale. La guerre LSF x oralisme devrait cesser et ouvir sur le bilinguisme.
A l'enfant devenu adulte de faire un choix par la suite, et pourquoi pas celui de poursuivre dans la cohabitation LSF/oralisme

En attendant il n'est jamais trop tard pour apprendre la LSF et c'est ce que nous faisons! Je suis contente d'avoir pu participer à ce débat. J'espère que Théo va bien depuis le reportage.


Message édité par Licia1 le 29-10-2006 à 19:33:51

---------------
Licia
n°709
angel443
Posté le 01-10-2008 à 17:32:02  profil
 

Bonjour je vien de lire votres message. Je suis sourde mes parents on choisi qui je pratique La LSF. j'ai grandi avec la langue des signes . J'ai commenser a oraliser vers 18 ans mais c'est moi qui la voulu. je suis sourde et fier je Singe toutes la journée. Mon mari est entendant il a appris la LSF pour moi. il faut donner le mieux compeux a sont enfant mais nous les sourds nous avons un langue et elle est  belle.

n°710
celinehaya​t
Posté le 12-10-2008 à 09:19:05  profil
 

Pour l'acquisition du langage oral, il est nécessaire de mettre l'enfant dans le "bain de langage" très tôt car au niveau cérébral la capacité pour cette acquisition (plasticité) est maximale avant l'âge de 3 ans. Après cela, les aires auditives non stimulées laissent la place à d'autres fonctions, comme la vision.


Bonjour
Je m'appelle Céline, j'ai 33 ans et je suis sourde ... depuis l'age de 2 ans . quand mes parents ont appris cela , ca a été un le plus gros choc .. en 1975, être sourd, c'est être débile ... ne pas pouvoir devenir autonomne, surtout mon père pensait cela . ( mes parents on envisagé à mes 2 ans de m'implanter !!! .... ils ont changé d'avis en se disant que c'est moi qui déciderait à l'age adulte car ils n'avaient pas à imposer à une enfant qui n'etait pas conscient de tout ce qui se passait autour d'elle ... )

J'ai 33 ans, je parle très bien , un vocabulaire que je pense assez riche, j'utilise bien entendu la LSF, à la maison petite, mes parents ont choisi de parler sans LS, mais à l'école, je faisais comme je voulais .
j'ai 33 ans, je suis mariée, j'ai 2 enfants, j'ai un mari entendant ( bah oui, pourquoi pas l'inverse ! ) et j'ai créé une entreprise qui marche bien . et ... depuis presque 30 ans, j'appelles "papa" "maman" ...

quand je vais voir un ORL pour un examen pour des nouveaux appareils, on me demande si je voudrais pas me faire implanter pour mieux entendre .. !! quand on me propose cela à 25 ans, c'est la pire insulte que je puisse recevoir, et je suis sortie de mes gonds pour lui montrer quelle est ma superbe vie sans implants ! pourquoi ne me dit il pas comme ca se passe dans la vie avec mon handicap plutot que me proposer directement l'implant ! croyez moi ils ont un coeur de pierre ... heureuse rares médécins et spécialistes sont de l'avis contraire ...

vous pensiez aussi que plus tot on se met dans le langue , mieux c'est . vous devez savoir que maintenant en 2008, nombreuses puerecultrices commencent a utiliser la LS pour des enfants qui ENTENDANT !!! elles se sont rendues compte que la LS est un langage extraodinaire pour tout enfant et pour l'aider à mieux s'exprimer ce que bébé veut avant qu'il parle ...

Alors madame, je sais que c'est votre choix de choisir la voix de votre enfant, implant, apprentissage LPC, LS, ce que vous voulez, vous décidez, et pas nous ..

mais il est vrai que très nombreux, trop meme, de médécins généralistes, ORL, hopitaux sont pour les implants, et ce que beaucoup de sourds ne supportent pas, c'est que les parents décident pour l'enfant alors que l'enfant lui meme n'a pas demandé, vous êtes vous posé la question sur cela ?
j'ai connu une dizaine de personne qui ont été implantés enfant et qui n'ont pas supporté adultes, à leur majorité ils les ont enlevés ....

Le choix est le votre mais attendre  que votre enfant décide aussi, il a aussi sa part de décision car c'est sa vie . mettre l'implant est peut être facile, mais on vous a dit si on pouvait l'enlever de l'interieur ? ( c'est horrible mais pensez y, on enleve .. on a le cerveau qui détraque !!!! sans essayer de vous faire peur )

Je sais que vous faites tout pour lui, pour son bien, parfois on fait l'inverse en faisant de bonnes intentions ..

laissons vivres les enfants, laissons les épanouir ... on s'adapte, un peu d'oral chez les orthophoniste avec LPC ( j'y suis passé petite et cela m'a beaucoup aidé pour le progrès du langage ) , LS à volonté, épanouissement intérieur etc ... l'éveil musical est aussi très important, dans les vibrations comme les tam tam  ... j'ai fait entre mes 5 et 12 ans, une scolarité particuliere que peu y ont fait : école le matin avec des sourds, école l'après midi avec des entendants près de la maison . ca a très bien marché, pour que l'enfant vivent ces 2 mondes ( ce n'est pas toujours l'avis de tous mais je vous dis ce que j'ai eu )

ce ne sont juste que des petits conseils, des petits témoignages ...

j'ai 33 ans ... et je suis très heureuse, sans implant .....

à bientot .

n°711
morgdesc
Posté le 30-12-2008 à 20:15:35  profil
 

Bonjour
Je suis étudiante en orthopédagogie à la haute école de Mons ( en Belgique)
Cette année je réalise mon travail de fin d'année sur le théme de l'annonce de la surdité, pour ce faire, j'ai besoin de témoignages de parents entendants à à qui l'on a annoncé la surdité de leur enfant.
A toutes les personnes qui serait d'accord de témoigner, voici mon adresse mail ( morgdesc@hotmail.com)
D'avance merci
Morgane


Aller à :
   FORUM France 5 general » L'oeil et la main »

émission du 11 mars 2006 - aux parents de Théo -