france5.fr
 

Infertilité : saele et 15 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4
Auteur Sujet :

Enfant précoce - quelles solutions ?

n°1307
patouniel
Posté le 10-06-2009 à 12:53:35  profil
 

Reprise du message précédent :
Bonjour, moi je viens un peu en urgence chercher des réponses  aux problèmes de mon Fils Victor, il vient d'avoir 7 ans, il a toujours eu du mal a s'intégrer dans sa classe, de plus il est hypersensible, l'an passée l'école à demander à faire le test QI, il n'est pas dit "précoce" mais  est très au dessus de la moyenne, je n'ai pas le chiffre .
Il pose un problème dans sa classe car il a beaucoup de mal à se concentrer, on lui enlève tout sur la table, il trouve encore le moyen de rêver de jouer avec son crayon, il ne fait que le quart du travail en classe, mais arrive quand même a avoir le niveau, il n'a pas de soutien et va passer en CE1.
Le soir  et le week-end il rapporte le travail non fait à l'école pour qu'il le fasse à la maison, ça fait des devoir de 3 heures voir plus on est peu plus qui plus est il est très difficile de le faire travailler, il n'aime pas l'école comme il dit!!!
Ce qui m'inquiète c'est qu'il subit beaucoup d'humiliation, il est mis dans le couloir, dans la classe de petite section chez le directeur, il est brutal dans la cours...
Bref j'ai peur qu'il ne se bloque, il est suivit au CMPP, voit un orthoptiste.
Je suis perdu et hier soir j'ai rencontré son instit qui m'a dit qu'elle ne savais plus quoi faire!!!!
Ben moi non plus, quelqu'un peut-il m'aider?
Merci, pour vos réponses


lolo780 a écrit :

Bonjour à toutes,

Je suis la maman d'un garçon de 9 ans que l'on a seulement diagnostiqué précoce cette année.

En fait je le savais depuis sa première année de maternelle car la directrice m'avait dit faire attention aux mots qu'elle employait car il maîtrisait parfaitement le français (pour son âge bien sûr). Et puis douche froide en MS après changement d'école où l'enseignante me dit qu'il est en retard pour tout ce qui est graphisme mais à la fin de l'année il était celui qui avait le plus progressé. J'étais rassurée.Et puis l'été qui a précédé le CP il a appris à lire tout seul grâce à son envie de connaître toutes les marques de voitures. CP, CE1, CE2 il a toujours été dans le trio de tête sans trop ouvrir les livres.
Cette année, au début du CE2 j'ai lu un article sur la dyspraxie (car il est très maladroit, surnommé par mon père Gaston Lagaffe) et j'ai demandé au généraliste un conseil. LE neuropédiatre qu'il m'a envoyé voir m'a dit:" je pense qu' il est précoce et surtout dysynchronique (???)." Il a demandé bilan psychomoteur et test de QI. En gros il y a une très importante différence entre son Qi verbal très élevé et son QI performances (ila un train ordinaire dans les mains et un TGV dans la tête!) et il a été suivi par un psychomotricien 13 séances pour l'aider à mieux gérer son corps quand il écrit, quand il est à table... Son écriture s'en est trouvée améliorée et je sais comment le reprendre au niveau de sa posture. Je me suis sentie coupable car le psychomotricien m'a dit qu'il était un gaucher contrarié. Je n'avais rien vu mais il m'a expliqué que pour ne pas être différent des autres, par mimétisme il avait sans doute choisi la main droite. Bref mon fils va mieux et c'est l'essentiel.

Je voudrais aussi rebondir sur ce que sitelle a dit concernant les enseignants car je suis  enseignante . Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Les généralités sont dangereuses. L'éducation nationale est certes très en retard par rapport à la reconnaissance des enfants intellectuellement précoces car la première définition les concernant n'est apparue dans un bulletin officiel qu'en 2002!!! Cependant j'ai assisté cette année à une réunion organisée par un inspecteur de l'éducation nationale pour les enseignants sur le thème de la précocité et animée par un des membres de l'AFEP et j'y ai appris beaucoup. C'est en train de bouger mais c'est comme pour tout, il faut du temps pour que les mentalités évoluent. J'en veux pour preuve les réponses mesquines et aggressives de certaines personnes sur ce même forum ou les commentaires d'une copine: "tu ne vas pas te plaindre quand même". Non je ne me plains pas mais je suis vigilante car avoir un âge physique de 9 ans avec un âge affectif de 4 ans et un âge intellectuel de 12 ans je trouve ça difficile et je souhaite avant tout que mon fils soit heureux, épanoui. Bon courage à toutes!  


n°1308
patouniel
Posté le 10-06-2009 à 16:16:25  profil
 

moi aussi je suis nouvelle et je rejoins ton coup de gueule, j'ai la boule au ventre chaque soir quand je vais chercher mon fils à l'école, il est en CP et j'ai l'impression qu'il est incompris, effectivement il est toujours dans la lune, ne se met pas au travail. Pour autant il a un bon niveau mais manque sérieusement d'entraînement puisqu'il fait moins d'exercices que les autres... Il est humilié chaque jour par des punitions et dernièrement il n'a pas commencé son cadeau de la fête des mères car il ne travaillait pas!!!
Le soir il doit faire le travail non fait de la journée, les devoirs durent 2h au lieu des 20 min conseillés!
Mon mari et moi perdons confiance en nous et maintenant que nous avons un bébé nous avons moins de temps pour le grand....
Il se sent différent, il est suivit au CMPP, chez l'orthoptiste...
Qui peut nous aider???
Merci

misskimi a écrit :

bonjour à toutes,

je suis nouvelle sur le site mais je voulais répondre à Julie.j'ai moi m^me un enfant précoce, qui a 11ans nous lui avons fait passer un test de QI il y a 4 mois.
quand il était petit nous avions soupçonné  ses facultés mais nous pensions pas qu'il serait précoce!!!
en effet la précocité est très méconnu moi j' imaginais ces enfants la limite autiste (car je ne connaissais pas)!!!
mais en réalité ce n'est vraiment pas  ça.
la scolarité de mon fils c'est bien passé jusqu'en ce2, à partir du cm1 ça c'est compliqué, il a commencé à avoir des résultats en baisse l'organisation une cata
le cm2 idem la maitresse nous disait qu'il était très distrait, dans la lune en permanence et qu'il avait du mal à se concentrer.
l'entrée en 6ème n'a été que le  prolongement de ces 2 dernières années.
nous ne pouvons pas laisser nos enfants se faire constamment réprimander, punir, rabaisser et mal mener.
malheureusement le système (surtout scolaire) demande à nos enfants de rentrer dans le moule!!!
si ils veulent avoir le choix de leur avenir (donc de leurs écoles futur) le système demande d'avoir de bonnes notes.
je rêverais de pouvoir laisser mon enfant s'épanouir à son rythme mais malheureusement nous sommes toujours rattraper il ne faut pas se mentir.
tant mieux aux heureux parents d'enfants précoces qui n'ont pas de soucis je suis ravi pour eux mais n'oubliez pas qu'il y a d'autres  enfants et leur famille en grande souffrance il faut trouver des solutions pour qu'ils ne soit plus incompris et méprisé.
NOUS POURRONS ALORS  LES LAISSER GRANDIR TRANQUILLE
MERCI  

voilà c'était mon coup de gueule   fou:{}  


n°1310
misskimi
Posté le 14-06-2009 à 10:40:21  profil
 

patouniel a écrit :

moi aussi je suis nouvelle et je rejoins ton coup de gueule, j'ai la boule au ventre chaque soir quand je vais chercher mon fils à l'école, il est en CP et j'ai l'impression qu'il est incompris, effectivement il est toujours dans la lune, ne se met pas au travail. Pour autant il a un bon niveau mais manque sérieusement d'entraînement puisqu'il fait moins d'exercices que les autres... Il est humilié chaque jour par des punitions et dernièrement il n'a pas commencé son cadeau de la fête des mères car il ne travaillait pas!!!
Le soir il doit faire le travail non fait de la journée, les devoirs durent 2h au lieu des 20 min conseillés!
Mon mari et moi perdons confiance en nous et maintenant que nous avons un bébé nous avons moins de temps pour le grand....
Il se sent différent, il est suivit au CMPP, chez l'orthoptiste...
Qui peut nous aider???
Merci



Bonjour Patouniel,

en ce qui concerne mon fils il a 11 ans et demi il est en 6ème il a toujours des difficultés mais ça va beaucoup mieux.
il est lui aussi humilié par certain prof (heureusement pas beaucoup) mais arrive à prendre de la distance. depuis peu il fait de la gestion mental chez une orthophoniste, mais certain psy le font aussi suf que ce n'est pas le même tarif.
depuis qu'il a commencé je trouve une amélioration sur la durée de concentration, elle lui a mis en lumière la façon dont il fonctionnait (sa mémorisation) elle lui apprend comment organiser sa mémoire, sa propre demande et celle de l'autre. repérer par exemple pendant 1h de cours combien de temps suis je dans la lune ? alors OK  pendant  1h de cours j'ai le droit d'avoir ds pôles de distraction (c'est même obligatoire pour tous le monde on ne peu pas être attentif pendant ds heures) mais il faut ls repérer et arriver à se regarder de l'intérieur. enfin tous ça pour dire que  mon fils a fait ds progrès. voilà je suis en ce moment plutôt positive, nous verrons bien de quoi sera fait demain. si tu veux plus d'infos n'hésites pas à me le demander, pour ma part j'habite en région parisienne. BON COURAGE à vous ls maman et gros BISOUS à vos trésors.

n°1312
lecaro83
Posté le 16-06-2009 à 23:39:35  profil
 

Bonsoir, Pour répondre à Cathetjuju

Je souhaitais simplement apporter quelques éléments professionnels informatifs aux parents qui se posent des questions et non parler d'enfants en particulier.  Et ceci afin de vous éclairer sur le fait qu'il existe des hypersensibilités émotionnelles associées au haut potentiel intellectuel de l'enfant. Cet état émotionnel fait que l'enfant est simplement plus réceptif aux violences psychologiques du milieu scolaire en général ce qui le rend "insécurisé" dans les relations sociales face à l'agressivité même banale de ses pairs et peut accentuer son état actif parce qu'il ne peut mettre du sens sur tout ce qu'il vit en permanence fortement. Ce n'est pas valable pour tous les enfants bien entendu. Je souhaitais juste mettre en garde contre les diagnostics un peu rapides d'hyperactivité. C'était le sens de mon propos.
Je souhaite également rectifier un élément:  l'association qui porte de centre axiome s'est constituée sous cette forme justement pour permettre aux parents et aux enfants les plus démunis d' avoir accès à un travail de qualité gratuitement. Nos psychologues sont des intervenants universitaires et travaillent en lien étroit avec les psychologues scolaires (parce qu'ils ne peuvent pas suivre l'enfant au niveau affectif et émotionnel).  Il ne s'agit donc en aucun cas de pub et encore moins d'un "recrutement" mais d'une démarche pour améliorer le travail du lien entre enfant, parents et professionnels. Rendre le psychologue accessible à tous parce que cela est nécessaire à un moment donné sans laisser aucun enfant sur le bord de la route et encore moins les plus démunis. Notre association est à but non lucratif.  Cela dit, je pense que votre démarche de vous fier au bouche à oreille est de loin la plus intéressante et la plus efficace. Il me semble aussi que c'est le meilleur moyen d'orientation.
Bien cordialement,

n°1317
sophy2178
Posté le 21-06-2009 à 23:23:45  profil
 

bonjour à toutes et à tous,

je réponds pour la première fois.

ma fille ainée a toujours été rapide dans les appprentissages intellectuels et physiques. elle est douée en sport, en motricité et trsè rapide intellectuellement.
très vite, les professionnels de la santé et de la petite enfance, nous ont allertés. Mais nous n'avons pas voulu comprendre.
j'avais peur. Peur qu'elle soit stygmatisée, peur qu'elle soit rejetée, peur qu'elle soit malheureuse.

et puis elle n'a plus voulu aller en classe.
J'ai rencontré la maitresse, qui m'a expliqué qu'elle comprenait tout très vite souvent avant qu'elle finisse les explications, qu'elle faisait tout très vite ... et qu'elle pourrait fignolait. réponse de ma fille: "pour quoi faire, je sais faire".
nous avons vous une psy. pour cet ennui en cours et parce que je la trouve très sensible. elle la diagnostiquée précose. en fait, elle m'a expliqué que ma fille était consciente de sa différence. Je suis tombée de haut.
depuis, qu'elle a été entendu. elle va mieux.

Moi, j'ai appris à accepter. en revanche, je n'en parle pas car je l'ai fait une fois et la réaction a été agressive.

pour répondre à une maman qui trouve que le corps enseignant a un esprit étriqué. Je comprends sa réaction, je suis moi même enseignante dans le supérieur. nous sommes formés pour aider les étudiants en difficultés mais à aucun moment nous n'avons reçu d'enseignement pour aider les enfants à fort potentiel. or, ils ont aussi leurs difficultés.

je pense maintenant que pour les comprendre il faut être confronté à cette difficulté. Je redoute chaque rentrée scolaire en me disant vont -ils comprendre et accepter? c'est d'autant plus délicat, que les enseignants ont la réputation de "pousser" leurs enfants. or ce n'est pas le cas, c'est moi qui coure après ma fille. D'ailleurs elle m'épuise avec toutes ses questions, ses recherches, son énergie. Je n'ose donc encore moins en parler avec les enseignants de ma fille. Alors, j'espère que tout ira bien.

la psy m'avait dit que la précocité touchait souvent plusieurs enfants dans une fratrie. vos messages le confirment.

merci pour tous vos commentaires, je me sens moins seule et un peu moins déroutée.
A +
sophy

n°1318
misskimi
Posté le 24-06-2009 à 16:35:55  profil
 

bonjour,

félicitation sophy pour avoir donné ton avis et ton vécu j'espère que ça t' auras apporté.
pour ma part ça m'a fait beaucoup de bien.
par contre tu ne nous dis pas quelle age ont tes enfants ?
pour ma part mon fils à 11 ans et ma fille 14 ans,nous avons avons fait passer ds tests qu'à notre fils car il à ds difficultés.
en ce qui concerne ma fille de 14 ans je pense qu'elle a aussi un haut potentiel, elle va très bien alors pour nous aucun intérêt  de savoir car tout va bien et pour nous il ne fait aucun doute qu'elle est intelligente.

sophy en effet vous n êtes pas toute seule, courage et n'oubliez pas que nos enfants lorsqu'ils rentrent à la maison ne sont plus des élèves
mais des (nos) enfants.

allez bientôt ls vacances (plus d'école) YOUPI
@ très ++

n°1336
CelineenAm​azonie
Posté le 22-07-2009 à 14:20:02  profil
 

Bonjour à vous tous,

Je voulais répondre aux parents d'enfants précoces qui désespèrent.

Je suis moi même une enfant précoce, j'ai été diagnostiquée très tard : 17 ans par un psy, résultat QI 151.
J'ai maintenant 29 ans et ai un peu de recul sur ma scolarité pour vous en parler.

A l'école primaire, j'étais dans les premiers mais je m'ennuyais à mourir, je ne comprennais pas les autres enfants que je trouvez cruels et bêtes, me sentais vraiment comme une extra terrestre. Et la différence à l'école est souvent très mal vécu.
En plus, j'étais extra sensible, je comprennais tout, je devinais tout des adultes, ça n'arrange rien!!!!
Je lisais des livres tout le temps, il me fallait des livres de haut niveau pour apaiser ma curiosité. Je lisais Darwin et Einstein/lindfield à 10 ans!!!!
Puis au collège, tout à basculé. J'étais rebelle, violente, nulle à l'école. Avec mes parents, ça se passait très très mal, j'étais en confrontation permanente, je leur en voulais sans doute de m'avoir faite différente! J'étais en confrontation avec tous mes profs aussi!
J'ai fugué, je fumais des joints, buvais de l'alcool, étais un véritable cancre en classe bref la cata j'ai redoublé la 3e deux fois et j'étais grillé pour tous les établissements scolaires du languedoc à cause de mes innombrables avertissements, heures de colles, appréciations pourries de mes profs, conseils de disciplines etc!!!!
J'ai choisi de moi même de partir en pension dans le cantal (en BEPA) pour couper le lien avec mes parents. ça s'est super bien passé malgré mon indiscipline.
Et puis, rebelote en BTS où j'ai noyé mon mal de vivre dans la drogue en y ajoutant des idées suicidaires et compagnie...
Je m'en suis sortie (grâce à l'amour de mes parents, ma famille, mes amis), j'ai maintenant un master d'ingénieur avec mention et je travaille comme ingénieur en écologie.

Alors je dirais aux parents précoce: ne baissez pas les bras, montrez votre amour à votre gamin, suivez le dans ses choix et acceptez les, montrez lui que sa différence est un atout! Vous allez sans doute galérer, vous décourager mais soyez forts, et vous rendrez votre enfants forts aussi!!!

Je confirme haut et fort que l'école n'est pas adaptée à nous et que je souvent dû me bêtifier pour entrer dans le moule (c'est un comble).
D'ailleurs, je suis dans le moule et me trouve bête maintenant. J'enrage que mes capacités n'ont pas été bien utilisées mais c'est la vie!!!!

n°1337
misskimi
Posté le 24-07-2009 à 13:10:19  profil
 

bonjour CelineenAmazonie,

ton témoignage m'a beaucoup ému !
ça fait du bien de lire l'expérience de jeunes adultes précoces.
Mais ça fait peur aussi  :(  
j'espère que tu es en paix aujourd'hui.
Pour ma part je pense que mon fils arrive à s'épanouir :) mais en effet chaque année scolaire est une aventure.

Merci à toi    

n°1350
so13so13
Posté le 02-10-2009 à 10:23:27  profil
 

bonjour !

Tous ces messages évoquent des enfants qui souffrent et des parents qui s'épuisent !!! Quelqu'un aurait il un remède, des "techniques" pour que la vie scolaire de nos enfants ne soit plus gâchée? Avez vous rencontré des profs qui ont trouvé des modes d'accès à nos enfants? trouvez vous que l'education nationale soit suffisamment mobilisée sur ces sujets?

Notre fils vient d'entrer en 6°, son QI a été évalué à 141, et ses profs sont tout à fait prêts à l'aider, mais COMMENT ???


Si vous avez des "trucs" nous sommes preneurs !!! Notre fils a des difficultés pour rester concentré, il ne note pas ses cours ni ses devoirs, son écriture est ??§§.?, et il passe la majeure partie de son temps sur une autre planète...

merci pour votre aide!
A Bientôt
So

n°1364
laloutoch
Posté le 17-12-2009 à 00:23:50  profil
 

bonjour à toutes et à tous!

je suis étudiante en Master 1 de psychologie du développement de l'enfant à l'Université de Bordeaux II. Dans le cadre de mon mémoire dont la problématique porte sur "l'illusion d'incompetence" chez les enfants je recherche des enfants de grande section maternelle ayant été diagnostiqués comme étant intellectuellement précoce. (Bordeaux)

je fais donc appel a vous, il me faut une réponse avant la fin de l'année. Je vous remercie d'avance!!!

a bientot

n°1365
06celine
Posté le 17-12-2009 à 10:47:01  profil
 

laloutoch, théoriquement ma fille devrait être en grande section de maternelle cette année (née en 2004) mais en réalité elle est en CE1 et a attaqué le CE2 depuis lundi.

Alors je vais résumer son histoire :
C'est moi qui ai rapidement repéré ses compétences dès son plus jeune âge. Ensuite c'est le personnel de la crèche où elle allait qui a insisté pour une entrée précoce en maternelle à 2 ans et demi.

Une année catastrophique en maternelle où elle s'ennuyait avec une directrice qui souhaitait lui faire redoubler la petite section par rapport à son année de naissance (et pas par rapport à ses compétences) et qui  m'a soutenue "que la précocité n'existait pas et que c'etait une invention de psy pour se faire de l'argent" et ceci malgré des tests psychométriques réalisés par un psy bien connu J.C. TERRASIER.

Changement d'école avec 1° saut de classe => amélioration du comportement de ma puce et atténuation de ses troubles du comportement.

Année suivante nouveau saut de classe et là elle s'est complètement épanouie.
La maitresse m'avait proposé un 3° saut de clase que j'avais refusé en juin dernier. Il se trouve que lundi (sans m'en parler) elle lui a fait faire du travail de CE2 juste pour essayer et ma puce s'est éclatée ! Donc j'ai accepté le 3° saut de classe.

Bref, elle a 5 ans et est en CE2 au lieu d'être en GS de maternelle.
Elle est gaie, a toujours le sourire, passe son temps à chanter et à inventer des histoires avec ses "petshop". Le soir c'est elle qui me lit une histoire avant de se coucher. Elle pratique la danse et la gym avec des enfants plus âgés qu'elle et tout se passe bien. Elle est heureuse et pétillante.


Message édité par 06celine le 17-12-2009 à 10:52:59

---------------
****************************** ****************************** **
Maman d'Eva 7 ans et de Camille, 11 mois
n°1461
pia567no
Posté le 15-04-2010 à 20:20:05  profil
 

"Enfant prodige", j'ai commencé à jouer du piano dès l'âge de six ans.   J'ai étudié la musique classique et la composition à l'École pour des enfants surdoués a Moscou.
 
1988: Diplômée de l’Ecole Supérieure Académique de Musique auprès du Conservatoire Supérieur d’Etat Tchaïkovski de Moscou :
CONCERTISTE ET PROFESSEUR AGREGE
 
1999: Obtention du 1er prix de composition et de piano du Conservatoire Supérieur d’Etat Tchaïkovski de Moscou :
PROFESSEUR D'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR
 
Ma méthode « L’éducation esthétique et le développement personnel dans la musique » adapté pour les enfants precoces, surdoués, enfants à haut potentiel, H.P.I. est le résultat des quinze années d’expérience dans trois directions : l’enseignement, la carrière de pianiste soliste et en musique de chambre, la composition.
 
J'ai vécu en Russie, en Suisse, en Allemagne et en Espagne et formé plus de mille musiciens au travers de cours de piano et de stages intensifs.
 
Depuis que je me suis installée en France, non seulement les musiciens français bénéficient de mes conseils, mais également ceux de Corée du Sud, de Chine, des Etats-Unis, du Canada, de Belgique, d’Angleterre, d’Israël, de Norvège, de Hollande et bien d’autres pays.
 
Je dispose de 30 programmes de concert couvrant ainsi toute l’histoire du piano en commençant par la musique baroque, la musique classique et romantique jusqu’à la musique contemporaine.
 
En tant que compositeur, j'ai écrit plus d’une centaine d’œuvres de musique instrumentale et électroacoustique. Je maîtrise parfaitement la technique académique de l’écriture musicale (suite à son enseignement au Conservatoire Supérieur d’Etat Tchaikovski de Moscou), les techniques contemporaines (suite aux études chez Gérard Grisey au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris et à l’IRCAM, chez Tristan Murail et Brian Ferneyhough), les nouvelles technologies (suite aux études à l’IRCAM, IMEB et au stage d’un an à l’Université Technologique de Berlin).
 
J'ai également effectué des recherches pendant sa formation doctorale à l’EHESS de Paris et au sein de la fondation de Paul Sacher à Bâle (Suisse).
 
"J’enseigne aux jeunes pianistes, aux enfants précoces et aux grands amateurs ce que je sais faire moi-même."

n°1473
ecole gali​lee
Posté le 09-06-2010 à 21:40:44  profil
 

Bonjour,

L'École Galilée, Maternelle et Primaire privée laïque, bilingue, français/anglais, pour enfants précoces à Paris 16ème, ouvre ses portes pour la rentrée 2010.

L’école Galilée a pour objectif :

* d’offrir une pédagogie adaptée au rythme d’acquisition et aux spécificités cognitives de chaque enfant

* de proposer un enseignement bilingue (français/anglais) dès le plus jeune âge pour enrichir leur cursus scolaire

* d’enseigner le programme de l’Éducation Nationale

Le fonctionnement de notre établissement a été conçu par des enseignants expérimentés et des professionnels de l’enfance, qui ont mis en place une organisation spécifique :

* Un effectif réduit (maximum 15 enfants/classe).

* Des classes décloisonnées, organisées par cycles d’apprentissages adaptés au niveau réel de l’enfant. Un enseignement basé sur l’interaction.

* Une place importante consacrée à la pratique physique et sportive et aux activités culturelles.

Nous organisons des ateliers la première et la dernière semaine des grandes vacances.

Nous sommes à votre disposition pour un renseignement ou simplement un conseil,
à bientôt,

Annabelle Bossu -  www.ecolegalilee.fr
Assistante de Direction

n°1483
mathilda h
Posté le 04-09-2010 à 19:13:23  profil
 

Julie0031 a écrit :

J'ai rapidement parcouru cette discussion, et je suis impressionnée par la valeur qu'on donne au "chiffre" et aussi par le fait que cela semble être vécu comme un handicap. Je suis moi-même une adulte à haut potentiel, vivant avec un HQI, maman de deux précoces, et accessoirement, enseignante. Et franchement, il y a bien pire que la précocité, comme handicap. Vous semblez oublier que la précocité, ça correspond d'abord et avant tout à des facilités d'apprentissage ! Alors, oui, souvent le précoce s'ennuie. Mais le précoce a aussi bien des moyens propres de ne pas trop s'ennuyer : il est doué pour imaginer, pour apprendre seul le cas échéant ... Le rôle des parents de précoces devrait être de donner des pistes à leurs enfants pour déjouer l'ennui à l'école (et pour le reste, ils se débrouillent). C'est beaucoup moins lourd, finalement, que de porter à bout de bras des enfants qui ont du mal à apprendre et à qui on doit faire la classe à la maison.
Il est aussi important, à mon avis, d'être francs avec eux, et de leur expliquer sans faux-fuyants d'où vient le sentiment de décalage qu'ils peuvent ressentir avec leurs camarades, tout en leur montrant que lesdits camarades ont souvent d'autres talents qu'eux (cela pour éviter qu'ils ne prennent la grosse tête, ce qui les rend désagréables et les exclut des groupes bien plus sûrement encore que leur "différence" relative).

Bref : si on dédramatise, les choses peuvent être assez simples, en tout cas pas plus difficiles à gérer que les vrais handicaps que rencontrent bien des enfants (dyslexie, hyperactivité, autisme, TED ...).

Et il ne faut JAMAIS oublier qu'un enfant précoce est d'abord un enfant avant d'être précoce !



bonjour, je me permets de ré^pondre; vous avez tout à fait raison à condition que l'enfant soit reconnu comme capable et intelligent, que savoir lire à cet âge ne soit pas considéré comme anormal, que l'enfant soit félicité et qu'on se montre intéressé pour ce qu'il apprend, que ce qu'il apprend à la maison ne soit pas rejeté par l'enseignant! Oui, cela existe encore: tus a travaillé à l'avance, tu triches, tu n'apas le droit de travailler avec ta mère, tu travailles trop vite (même si c'est juste), tu dois prendre le rythme des autres....Alors les problèmes apparaissent, l'ennui et la dépression. Je ne suis pas précoce mais ma fille l'est et en a bien souffert. Pas la peine de parler aux enseignants, sauf exception bien sûr, car nous sommes des parents "gaga" qui surestimont notre fille:" Vous voyez, ça elle ne le sait pas..." Je suis entièrement d'accord avant vous: un précoce est avant tout un enfant qui va à l'école pour s'instruire, pour être soutenu et encouragé dans ses apprentissages et ses erreurs et pas mis à l'épreuve de prouver ce qu'il est; cela le démolit comme cela démolit tout être humain.
Vous avez eu plus de chance que nous, heureusement, cela est encourageant!
un "coup de gueule" d'une maman d'enfant EIP scolarisé à Nice,orthophoniste issue d'une famille d'enseignants parfois très critique à mon égard.

n°1493
la petite ​analyste
Posté le 23-09-2010 à 17:55:49  profil
 

Bon alors voila moi j'ai 12 ans je suis diagnostiquée enfant précoce depuis maintenant 3 mois j'ai 157 de QI mais ca je m'en fiche là n'est pas le problème,le problème c'est que cela fait depuis le CP je m'ennuie à mourrir j'ai tout de suite été écartée du sysème scolaire mais toujours eu d'excellentes (sans prendre le melon) notes en tout car moi ma ligne de conduite c'est "je ne renonce jamais" et ca c'est un message à tout les enfants comme moi l'education nationale ne nous comprends nous traine dans la boue et bien justement il faut leur montrer qu'on est forts qu'on résistera une lutte doit s'engager pour la reconnaisance de notre et surtout la creation de classes spécialisées je sais je suis un peu radicale mais je souffre.Je suis sur le point de craquer mais heureusement mon autodiscipline,mes parents,mes amis (tous des mauvaises qui s'en foutaient de moi) qui m'ont toujours et encore maintenant dans ces années de galère me sauve pour pas longtemps mais c'est déja ca.Maintenant je vous exposer on cas si je puis dire j'ai donc 12 ans ai appris à lire toute seule à 5 ans toute seule dès le cp je me suis fait rejeter par les profs qui me mettaient à l'écart, je n'avais pas le droit de répondre,je dévore les livres j'écoute france inter et je suis abonnée à courrier international,je suis passionnée de politique,de justice,la reine des débats,mais il ne faut pas croire j'adore le sport ca me défoule,j'ai quelques amis fidèles c'est eux qui m'ont aidé à ne pas perdre pied dans les moments mais maintenant je suis en 5) et je sens que je vais perdre la partie contre l'école marre,je suis en dépression on va dire ca comme ca je ne veux plus aller à l'école ca ne sert je n'apprend rien les enfants ne m'aiment p

n°1494
la petite ​analyste
Posté le 23-09-2010 à 18:05:46  profil
 

Bon alors voila moi j'ai 12 ans je suis diagnostiquée enfant précoce depuis maintenant 3 mois j'ai 157 de QI mais ca je m'en fiche là n'est pas le problème,le problème c'est que cela fait depuis le CP je m'ennuie à mourrir j'ai tout de suite été écartée du sysème scolaire mais toujours eu d'excellentes (sans prendre le melon) notes en tout car moi ma ligne de conduite c'est "je ne renonce jamais" et ca c'est un message à tout les enfants comme moi l'education nationale ne nous comprends nous traine dans la boue et bien justement il faut leur montrer qu'on est forts qu'on résistera une lutte doit s'engager pour la reconnaisance de notre et surtout la creation de classes spécialisées je sais je suis un peu radicale mais je souffre.Je suis sur le point de craquer mais heureusement mon autodiscipline,mes parents,mes amis (tous des mauvaises qui s'en foutaient de moi) qui m'ont toujours et encore maintenant dans ces années de galère me sauve pour pas longtemps mais c'est déja ca.Maintenant je vous exposer on cas si je puis dire j'ai donc 12 ans ai appris à lire toute seule à 5 ans toute seule dès le cp je me suis fait rejeter par les profs qui me mettaient à l'écart, je n'avais pas le droit de répondre,je dévore les livres j'écoute france inter et je suis abonnée à courrier international,je suis passionnée de politique,de justice,la reine des débats, allergique aux fautes d'orthographe et surtout je discute avec des adultes  les conversations avec les enfants de mon âge ne m’intéressent pas j'arrive à discuter avec mes cousins adultes mes demis frère et soeurs en fait les  gents qui on à peu près 10 de plus que moi m'aiment plus que ceux de mon age  ,mais il ne faut pas croire j'adore le sport ca me défoule,j'ai quelques amis fidèles c'est eux qui m'ont aidé à ne pas perdre pied dans les moments mais maintenant je suis en 5) et je sens que je vais perdre la partie contre l'école marre,je suis en dépression on va dire ca comme ca je ne veux plus aller à l'école ca ne sert je n'apprend rien les enfants ne m'aiment pas donc je suis allée voir une psychologue et je pense que je vais aller au college gerson a paris privé où ils font le collège en trois ans au lieu de quatre et pendant donc la 3eme si on ne veut pas passer en seconde on peut partir une année à l'étranger où on apprend une langue voila donc je voulais juste dire à tous ceux qui sont comme moi dene jamais renoncer parce que on a de la chance et s'ils pouvaient me contacter comme ca on pourrait se retrouver donc je donne mon nom "chloé armani"

n°1495
la petite ​analyste
Posté le 23-09-2010 à 18:13:20  profil
 

Ah oui si vous avez des ecoles por moi dites a paris bien sur

n°1513
jmav1
Posté le 15-11-2010 à 17:01:06  profil
 

zaza411 a écrit :

Bonjour à toutes, J'ai 3 enfants de 4 an et demie, 6 ans et 9 ans. Celui de 6 ans est au CE1 avec  1 an d'avance , il travaille très bien (17,3 de moyenne) mais il est très turbulent. Je ne l'ai pas fait encore tester mais si je le fais c'est surtout pour savoir comment réagir pour le futur, car j'appréhende le collège public : sera-t-il adapté à mon fils? Faudra-t-il l'envoyer dans une école spécialisée? Merci d' avance de vos conseil.



Bonjour.
Je suis moi-même maman de 2 enfants précoces (13 et 9 ans) et commence à connaître le sujet. Un conseil il faut comprendre votre enfant et savoir l'écouter et lui parler. Lisez-le livre de Jean SIAUD-FACCHIN qui vous aidera dans votre démarche et surtout dites vous que vous parler à un enfant pas comme les autres avec une grande maturité et une grande sensibilité même si vous ne le voyez pas au premier abord. Concernant sa scolarité, il n'est pas forcément nécessaire de l'envoyer dans une école spécialisée mais plutôt dans une école qui connaisse ce genre d'enfant et où votre enfant le premier doit se sentir à l'aise. J'ai changé mes 2 enfants d'école suite à une entrevue avec le Directeur et la Directrice des 2 écoles (publics) où ils étaient scolarisés et là j'ai entendu des choses hors du commun que même la psychologue que j'avais l'habitude de voir n'a pas comprises. Cette dernière m'a simplement dit "et bien Madame je vous souhaite bon courage". Ma réaction a été très simple j'ai emmené les enfants visiter une autre école (privée) avec qui le discours était soudain beaucoup plus clair car ils connaissaient ce genre d'enfant et j'ai ensuite proposé à mon aîné qui avait 8 ans à l'époque de choisir s'il préférait rester dans son école avec ses copains mais en restant dans la même classe ou s'il préférait anticiper une classe et tout redémarrer ailleurs. Son choix a été rapide et simple "maman je m'ennuie je préfère changer d'école". Succès garanti, il s'est fait un petit groupe de copains dès le premier jour et est aujourd'hui en 3ème avec les même copains. Ceci est juste mon expérience et bien sûre peut être différente pour d'autres mais elle peut vous apporter quelques réflexions et peut être vous aider dans  votre cheminement.
Hélène

n°1534
peyo33300
Posté le 26-11-2010 à 11:08:03  profil
 

Bonjour,
JE suis la maman d'un petit garçon de 8 ans. Scolarisé dans une école de type Freinet. sa maîtresse de moyenne section nous avait demandé  l'autorisation (!) de lui faire passer des tests parce que disait-elle il était impossible en classe (il perturbait ses copains mais était toujours le 1er à répondre). Résultat : il a sauté la grande section de maternelle. face à ses lacunes graphologiques, je l'ai accompagné pendant 10 séances chez une graphothérapeute qui lui a appris à maîtriser son graphisme.
Aujourd'hui il est en CM1 mais devrait passer en CM2 au mois de janvier (il va passer les évaluation nationales des CM2), car il s'ennuie beaucoup en classe. C'est un petit garçon très bien dans sa peau, très heureux de passer  en CM2. Je dois dire aussi qu'il est en avance pour son âge en matière sportive, puisqu'il fait des entraînements de natation avec des enfants de 12 ans et qu'il a de meilleurs résultats qu'eux.
 Il se plaignait toujours d'être avec des plus grands que lui, d'être le dernier. Aujourd'hui, et après avoir beaucoup pleuré et discuté avec nous, il a compris qu'il était différent des autres, qu'il n'était pas dernier. Mais que sa capacité à comprendre  et à se développer sur tous les plans était plus grande que celle des enfants de son âge. Le plus difficile à vivre se situe en famille car il a  une cousine de 10 qui rentrera comme lui en 6ème l'année prochaine .......
Mais le problème le plus sera crucial sera celui du choix du collège ! et ça c'est une autre aventure qui commence !!!!!

Bon courage à nous tous et surtout à nos trésors
Sylvie

n°1630
ecole gali​lee
Posté le 25-03-2011 à 18:43:18  profil
 

Journée Portes Ouvertes

Mercredi 6 Avril 2011
de 14h à 16h

L’école Galilée et son équipe pédagogique vous convient à une réunion d’information pour découvrir l’école et sa pédagogie.  
La réunion sera suivie pour les parents qui le souhaitent d’entretiens en particulier avec les enseignants.

14h: réunion d’information
15h: possibilité d’entretiens avec les professeurs, découverte des classes…  

Le nombre de participants est limité à 20 personnes

ÉCOLE GALILÉE – 43 rue François Gérard – Paris 16ème
01 46 47 99 21 – contact@ecolegalilee.fr  

n°1776
cathlyol
Posté le 04-08-2011 à 23:24:39  profil
 

Bonsoir à toutes et tous .
Je suis maman de 4 enfants , dont 2 diagnostiqués EIP .
L'aîné a sauté une classe en cours d'année ce1/ce2 . Mais ce n'est qu'en cm1 où il faisait preuve de violence , où il se faisait "virer" de tous les cours que sa maîtresse (merci à elle ) s'est inquiétée et lui a fait passer les tests . Après ce diagnostic et quelques séances de psy , il a parfaitement compris sa "différence " . Mais à 13 ans , c'est un ado qui se retrouve souvent collé , qui ne supporte pas l'injustice et qui dit ce qu'il pense à ses professeurs et au corps encadrant . Il est dans un collège public , j'ai été convoquée plusieurs fois et j'ai tenté en vain d'expliquer le caractère et l'hypersensibilité de mon fils . La grande phrase de son prof principal : c'est à l'enfant de se plier au professeur et non l'inverse ... Ce qui est vrai car malheureusement on ne peut pas faire cas de chaque élève , mais je pense qu'au lieu de cataloguer un élève turbulent on devrait essayer de l'écouter .
Quant à mon 2ème enfant , il aurait du sauter le cp puisqu'il sait lire , faire des multiplications etc . Mais quand on lui a annocé la nouvelle , il s'est mis à régresser dans son comportement . avec la psy scolaire nous avons donc pris la décision de lui faire faire le cp , et à son sourire il était ravi .
Mais ce qui me pose problème , c'est son comportement au quotidien . Il veut toujours tout savoir sur tout , n'accepte pas d'être contrarié , peut se montrer "violent" , faire des crises si on ne répond pas de suite à ses questions . Quand on rigole de ce qu'il dit , il croit qu'on se moque de lui , il refuse les compliments ... C'est ce côté hypersensibilité qui est pour nous difficile à vivre . Jusqu'à présent nous avons toujours eu des maîtresses compréhensives , et j'espère que ça continuera comme ça ...
Je me suis retrouvée dans plusieurs messages : il a un tgv dans le cerveau et un train normal . Je dis toujours qu'il a l'esprit qui va plus vite que le corps , et ça ça l'enerve prodigieusement .
En tout cas je me sens moins seule face à ce "problème" quand je lis tous les messages .

n°1777
jeromepoth​in
Posté le 22-08-2011 à 17:34:54  profil
 

Bonjour,
J'ai actuellement 18 ans et j'étais un enfant précoce j'ai 141 de qi & non je vous conseille pas de mettre votre enfant en école spécialisé, juste essayé de le comprendre et de le laisser évoluer indépendément car il le pourra et lui donner des responsabilités comme un adulte il sera tres fier bien sur toujours l'aider dans vos fonctions de parents, je suis cas typique j'ai sauté le CP car je savais lire et écrire à 3 ans et je faisais mes controles de 1h en 5 min et jusqu'à l'école primaire ça allait j'étais un enfant très sage, timide qui était le premier de la classe mais ayant de bonnes relations avec mes camarades qui voulait toujours que je sois quand meme un peu plus turbulent mais le plus difficile pour des enfants comme nous c'est l'adolescence notre hypersensibilité est multiplié j'ai étais en échec scolaire et redoublé plusieurs classe refusant de travailler et tres insolent faites juste attention que si il arrive un trouble à votre enfant, violence à l'ecole ou si il y'a des problemes avec les professeurs car il se peut que votre enfant se croit superieur à son professeur et être tres mal vu par le corps enseignant ensuite, aidé le. Pour mon cas maintenant je me suis repris en main avec de grandes ambitions, tout enfant ayant un qi superieur à 140 à d'énormes possibilités si elle sont bien exploité. Bon courage, mes parents ont eu beaucoup de mal avec moi mais votre enfant est intelligent si vous etes à son écoute il vous remerciera il faut juste vous dire qu'on a l'apparence d'enfant mais qu'on a une compréhension d'adulte donc n'ayez pas peur de montrer que vous etes son égal tout en montrant que vous etes son parent :)

n°1793
melle hic
Posté le 26-09-2011 à 10:00:13  profil
 

Bonjour
En tant que coach parental je suis choqué par les discours dégradant tenue par certaine ou certain concernant la précocité intellectuelle.
Etant moi même une ancienne enfant précoce je peux vous dire qu'il n'est pas évident d'être différent dans son mode de fonctionnement et d'être confronté a un monde qui veux forcément nous faire rentrer dans un moule ou une case. Cet état désolé de vous décevoir suivra la personne concerné toute sa vie alors autant être ouvert sur ce sujet là plûtot que de se sentir agresser par la vérité.
Oui il existe des gens qui fonctionnent différemment ce n'est pas un plus dans tout les cas c'est juste un mode de fonctionnement comme pour les voiture certains roule au diesel et d'autre à l'essence !
Nous n'avons pas le choix car c'est un état qui ne se fabrique pas on née comme ça.
Maman a l'heure actuel d'un petit garçon de 8 ans précoce il n'est pas évident de pouvoir le suivre en permanence donc je tire mon chapeau a tout ces parents qui comme moi sont confronté a la bétise et au rejet de l'incompréhension humaine.
Gardez en tête que l'on n'ose pas remettre en question un handicap alors pourquoi vouloir remettre en question le diagnostic d'un psy concernant la précocité ? A moins de souffrir d'un complexe d'infériorité...
Pour les mécontents et rabajoies, il ne sert a rien de critiquer car dans cette situation là vous êtes surement suffisamment inculte dans le domaine pour vous permettre d'oser écrire des critiques si peu constructive !

n°1811
AEP77
Posté le 20-10-2011 à 10:08:06  profil
 

je rejoins Mlle Hic

souvent les gens ont du mal à accepter la différence que pose la précocité, on ne veut pas être assimilé au 1er de la classe ... ca vient de l'action de l'éducation nationale ca ... merci à eux

sauf que les précoces sont tout sauf les 1er de la classe, ceux là, ce sont les QI "normal sup" on dira.

Les précoces ont un réel malêtre, ils sont différents et il faut l'accepter. Les écoles spécialisées sont efficaces pour rattraper les situations. Dans notre asso, nous avons sur 15 enfants qui viennent à nos ateliers du samedi 3 qui ont fait une tentative de suicide avant 11 ans !  ! ! ! Mais vous vous rendez compte quand même du problème ?

Alors pourquoi rester seul dans son coin ? Les enfants ont besoin d'un rapport bienveillant au monde extérieur pour se construire avec confiance. Rencontrer d'autres enfants précoces comme eux le leur permettra, sinon, ils seront toujours en déficience d'estime d'eux mêmes.
Les gens qui pensent que les précoces doivent continuer à souffrir dans le système classique doivent se demander surtout pourquoi ils le pensent ? Ils en ont après les précoces ? parce que dotés d'une intelligence différente, pensée comme "supérieure", ils ont déjà tout ?

Ben non désolée, on est comme tout le monde, on souffre et on a besoin d'aide

c'est pour ça qu'on a monté une association poru enfants précoces dans le 77 www.aep77.fr et qu'on monte une école pour eux, pour les aider à devenir des adultes heureux de vivre , tout simplement

n°1813
cerealees
Posté le 20-10-2011 à 18:10:59  profil
 

La précocité parfois, c'est un vrai mal-être social, une difficulté à s’intégrer et à se sentir heureux, qui fait que certains enfants  (et aussi adultes) surinvestissent tout le domaine intellectuel et culturel.

il y a des gens très intelligents naturellement, bien sur.
et il y a en d'autres pour qui la précocité rejoint une certaine forme d'autisme ...

C'est terrifiant de lire que sur 15 enfants, 11 ont déjà fait une TS !!
Ce n'est pas la précocité qui explique la souffrance intérieure;

Un enfant surdoué qui est bien dans sa peau s'ennuiera un peu à l'école, ou bien dessinera en attendant que ça passe, ou bien fera l'imbécile pour qu'on le remarque ...
s'il est dans un milieu équilibré et stimulant, il investira dans plusieurs activités extra-scolaires, en ayant des facilités partout...
mais le désespoir  s'explique par bien d'autres raisons.


n°1832
floric08
Posté le 28-10-2011 à 14:38:20  profil
 

jepjep a écrit :

Bonjour
j'habite en Gironde. Existe-t-il des établissements accueillant des enfants précoces à part le collège notre dame à bordeaux?
Merci





Bonjour
Avez vous eu une réponse à cette question? Je suis dans le même cas que vous.
Merci

n°1842
lasoaz
laughing cleans the teeth
Posté le 05-11-2011 à 14:12:23  profil
 

je ne suis pas de cette région mais je mets le lien, ça peut peut être aider
http://nouvsite.anpeip.org/

n°1877
Ziboulette​72
Posté le 06-12-2011 à 10:23:38  profil
 

Bonjour à toutes,

J'avais posté sur un autre post mais je pense qu'il n'est plus suivi... Alors, je me permets de passer parmi vous :)

Alors, moi, c'est Ziboulette, heureuse maman de 4 loulous... Une grande qui vient de fêter ses 12 ans, en première humanité, un petit diable de 4 ans et demi qui est en troisième maternelle et des jumeaux de 2 ans et demi qui viennent de rentrer à l'école après les congés de Toussaint.
 
Pour la minute, celui qui me tracasse, c'est mon petit diable de 4 ans et demi.
C'est un petit garçon plein de vie, même un peu trop parfois. Mon médecin dit de lui qu'il est "exalté". C'est tout, tout le temps et tout de suite... Son père et moi, rencontrons d'énormes difficultés avec lui. C'est vraiment douloureux.
Pour la petite histoire, Marius a rejoint la classe de 3ème maternelle cette année, plutôt que la deuxième. A la base, pour des raisons purement d'ordre amicales!! Notre fils est de 2007 et les petits camarades de jeux de ce filou sont tous de 2006. Ils étaient ensemble en crèche et sont entrés à la maternelles ensemble à qqes mois d'interval. Raison pour laquelle, au bout de la première année, les enfants sont passés en seconde, sauf, Marius. Trop jeune... On en parle avec la maîtresse et je me souviens qu'elle m'avait dit de bien laisser les choses comme ça. Que l'un des camarades du petit se "reposait" trop sur lui et qu'il fallait qu'il se débrouille!!!...Bon soit, je me suis pas posé de question..
Marius a donc fait une seconde fois sa première maternelle. Il aime l'école, est un charme en classe (alors que c'est un vrai diable à la maison). Si ce n'est qu'à chaque récré, tout au long de l'année scolaire, il a rejoint sa joyeuse troupe!!!
Cet été, je suis allée acheter un petit livre d'activités à cause de notre belle météo!!! Je précise qu'ayant repris le boulot à temps plein et avec 4 loulous, je n'ai jamais stimulé Marius. Limite trop peu... Manque de temps, manque d'organisation... Enfin, il a eu tout ce dont il avait besoin, avec un max de câlins mais je dois bien avouer que je n'ai pas su prendre le temps de me mettre à jouer, chanter compter et autres avec lui...
Bref, nous voilà à la pluie de cet été avec ce joli bouquin avec les illustrations de babar. Et bien ce livre a été une révélation!!! Il ne voulait plus le quitter... demandait les explications et s'appliquait. Je n'en revenais pas... Pas forcément l'impression qui n'avait rien à apprendre, mais qu'il était vraiment demandeur...
Du coup, pensant qu'à l'entrée en primaire, il allait être séparé pour de bon de ses petits amis, j'ai demandé un entretien avec le directeur de l'établissement qui n'aime pas bousculer les enfants afin de tenter de mettre Marius en troisième plutôt qu'en seconde. Il m'a donc rediriger vers l'équipe du PMS (PMI en France) a s'est rangé à son jugement.  
J'ai été honnête et j'ai bien dit que ma démarche était affective et pas intellectuelle pour mon fils. Mais quand elle a vu son fameux livre, qu'elle l'a un peu sondé en discutant avec lui,... Elle a dit go go go en troisième maternelle...  
 
Je reste en étroite collaboration avec la maîtresse de Marius. Elle s'est engagée à nos côtés à le garder toute l'année. S'il n'est pas apte ou suffisamment mature, il restera en 3ème l'an prochain. Raison pour laquelle il n'a pas intégré la classe dans laquelle sont ses copains. Pour la minute, il les retrouve toujours  dans le cours pour les récréations.
 
La prof est épatée de sa vitesse d'apprentissage... Marius n'a pas fait de seconde maternelle. Année pendant laquelle les enfants font l'apprentissage des lignes et courbes. A tenir correctement un crayon. Aux congés de Toussaint, il reconnaissait toutes les lettres de l'alphabet, grand et petit caractère (avec de temps en temps un inversion d ou b... compte à l'endroit, à l'envers très loin d'après la maîtresse.
Aujourd'hui, il est en phase avec un tas de petits copains qui eux fêteront leur sixième anniversaire d'ici qqes semaines alors que lui approcchera son cinquième.  
Il semble qu'il n'y a pas de différence entre lui et les autres enfants. Sa maîtresse pense qu'il s'agirait bien d'un haut potentiel... Je croyais que c'était comme mon aînée qui a des résultats extraordinaires sans se fouler... Mais non, la maîtresse (qui a eu Caroline aussi) dit que ce n'est pas la même forme d'intelligence... Caroline est une petite fille sage, pausée, avec une grande capacité de mémorisation et qui aime l'école et les bonnes notes (c'est une enfant scolaire dit-on)... Elle dit que Marius est différent. Qu'il réagit vite... Mais à côté de ça est souvent dans la lune et encore assez "jouette" vu son jeune âge.
Ils posent de drôles de questions, a des raisonnements bien à lui et parfois qui surprennent!!!  
Veut être parent!!! A toujours une pièce pour mettre au trou afin d'avoir le dernier mot (grrr insupportable)...

Dans notre cas, c'est n'est pas la panique par rapport à un apprentissage en décallage avec les autres enfants de son âge le problème, mais son comportement avec nous. Ca devient invivable...
Enfin voilà, mon médecin traitant nous a renvoyé vers une pédopsychiatre. Plus pour ces soucis de comportement avec nous que pour un éventuel diagnostic HP. Mais la porte est ouverte à présent.
 
Je voulais quand même dire qu'en lisant les témoignages, je vois des enfants très précoses, en avance...
 
Il y a un site, douance.be où on parle de ces enfants. On y explique que les enfants à Haut Potentiel, Intellectuellement Précoces ou Surdoués (appellation différente selon les pays) ne sont pas forcément des enfants plus intelligents que les autres. Ce sont surtout des enfants qui possède un mode de fonctionnement et de raisonnement qui leur est propre...

Je cite:

"Etre surdoué ne signifie pas être plus intelligent que les autres, mais fonctionner avec un mode de pensée, une structure de raisonnement différente. L'intelligence de l'enfant surdoué est atypique. C'est cette particularité qui rend souvent difficile son adaptation scolaire, mais aussi son adaptation sociale. C'est aussi grandir avec une hypersensibilité, une affectivité envahissante, qui marquent la personnalité."

Jeanne Siaud-Facchin, "L'Enfant surdoué, l'aider à grandir, l'aider à réussir"

"Un surdoué est comme tout le monde, ... mais plus !"
- plus rapide parce qu'il capte plus vite, mais plus lent parfois, parce qu'il est perfectionniste,
- plus agité parce que plus énergique, mais aussi plus calme, quand il fixe son attention sur un sujet qui l'intéresse,
- plus sensible, plus affectueux, mais aussi parfois plus froid, indifférent quand il veut se protéger,
- plus généreux, mais aussi plus économe,
- plus indulgent, mais aussi plus exigeant, ...

 
En lisant ces lignes, je reconnais pour beaucoup de point mon petit mecton!!!

Au jour d'aujourd'hui, je n'ai pas l'impression d'avoir un enfant qui va passer son bac ou un autre diplôme avec 2 ans d'avance... J'ai juste la certitude ne pas comprendre le bout de choux que j'ai mis au monde. Que cette incompréhension me rend la vie au quotidien vraiment douloureuse et que je n'espère qu'une chose, c'est que la professionnelle vers laquelle je viens de me tourner va pouvoir nous aider. Qu'il soit HP ou pas... :-)


---------------
Ziboulette...
Cocotte 12/11/99 - 3 FIVicsi-3ia--> Loulou 12/02/07 - 4ia-2FIVicsi (+tec) --> bouboule et mini-croquette 11/05/09 -
Un peu de courage + bcp de patience + de l'aide médicale + le soutien des proches = du bonheur et encore du bonheur!!!
n°2227
supercoco
Posté le 04-09-2012 à 20:02:55  profil
 

Bonjour, j'ai lu tous ces messages, moi je dis qu'effectivement nous sommes dans un pays un peu archaîque qui a beaucoup de mal à s'adapter aux changements et qu'effectivement si l'on ne rentre pas dans un moule, que l'on ai un enfant précoce ou handicapé, c'est une lutte permanente et beaucoup d'incompréhension! Et d'injustice. Mon fils de 11 ans reconnu il y a un an "surdoué"a été très isolé dns la cour, problème persistant depuis le ce2, face auquel je suis impuissante malgré une grande implication.Grande peine pour lui, enfant très sociable et enfant unique toujours en recherche de compagnie qui ne comprenait pas son exclusion.Grande peine pour moi aussi.Petit inventeur et créateur, débordant d'imagination, je l'ai aidé et encouragé dans ces multiples constructions et inventions qu'il amenait à l'école pour que l'on s'intéresse à lui : on le traite de menteur, de mythomane, très jalousé et mis systématiquement à l'écart.Je ne sais pas ce qui est le mieux, école "normale" ou spécialisée, faut-il encore en avoir les moyens! Beaucoup de questions, beaucoup de difficulté et de peine.L'encouragé dans sa passion, à mon avis primordial, dédramatiser,le reconnaître pour ce qu'il est, doué, têtu ou autre,enfin ce n'est pas simple.Etre juste droit et lui parler.Mais je trouve qu'il faut beaucoup s'impliquer dans la scolarité.Mon fils n'aurait pas tenu le coup (même pour devoir) si je n'avais pas été derrière.Il y a des messages qui m'ont beaucoup touchée, car tellement concernée et d'autre par contre avec lesquels je ne suis pas du tout d'accord;Ayant élevé mon fils seule sans l'aide de qui que ce soit je peux vous dire que cela a été très très dur,assumer au quotidien son besoin de création,(clouer, visser, coller,scotcher...etc) ses explications perfectionnistes et sans fin si on ne l'arrête pas,sans parler du corps enseignant,qui ne m'a pas beaucoup aidée en cours primaire, au contraire, et tout le reste l'éducation que l'on veut transmettre à son enfant.Bon c'est un petit garçon extraordinaire,gentil,respectu eux,poli,qui déteste la violence verbale ou physique,qui est canalisé grâce à ses constructions, mais toujours mis à l'écart pendant les récréations.Si j'avais les moyens je me barrerai dans un pays moins archaïque, plus humain et ouvert à la différence! Bon, il fait des robots, des voitures solaires, de la poterie, des ventilateurs... etc, tout ça avec de la récupération dans les poubelles, et du démontage.. Heum Attention à votre machine à café ou autre appareil, il est capable de vous le chipper!

n°2228
supercoco
Posté le 04-09-2012 à 20:29:37  profil
 

Bonsoir, je lis votre message et si vous saviez comme ça me touche, je l'ai vécu avec mon fils des années durant, je suis maman seule je ne voulais pas lâcher prise, 2 h00 de devoir souvent, un vrai calvaire.Essayez de moins vous en faire, de vous prendre moins la tête sur les devoirs,je dis bien essayez car comme je vous comprends,essayez au chantage, si tu ne mets pas de la bonne volonté, pas de légo, ou autre, et appliquez vos "menaces".Pour être à la traîne, mon fils a toujours eu ce problème, pourtant il est très précoce et structuré mais pour l'écriture et la lecture Hum.Ne pas le lacher (écriture,lecture).Et pour les punitons, allez voir la maîtresse,et discuter avec elle,ç'est malheureux mais si on intervient pas, ça passe ou ça casse. Ce que vous décrivez, je l'ai vécu et très mal, et ce que j'ai constaté ç'est que si on intervient pas auprès du corps enseignant,il fera moins attention.Ne le lachez pas, vous êtes 2. Si il est têtu,soyez plus têtu que lui,il craindra peut-être plus le papa. Bon, courage, amicalement.;

patouniel a écrit :


moi aussi je suis nouvelle et je rejoins ton coup de gueule, j'ai la boule au ventre chaque soir quand je vais chercher mon fils à l'école, il est en CP et j'ai l'impression qu'il est incompris, effectivement il est toujours dans la lune, ne se met pas au travail. Pour autant il a un bon niveau mais manque sérieusement d'entraînement puisqu'il fait moins d'exercices que les autres... Il est humilié chaque jour par des punitions et dernièrement il n'a pas commencé son cadeau de la fête des mères car il ne travaillait pas!!!
Le soir il doit faire le travail non fait de la journée, les devoirs durent 2h au lieu des 20 min conseillés!
Mon mari et moi perdons confiance en nous et maintenant que nous avons un bébé nous avons moins de temps pour le grand....
Il se sent différent, il est suivit au CMPP, chez l'orthoptiste...
Qui peut nous aider???
Merci


n°2230
cerealees
Posté le 06-09-2012 à 19:34:55  profil
 

"""je suis maman seule je ne voulais pas lâcher prise, 2 h00 de devoir souvent, un vrai calvaire."""

 ouch:{}

quelle horreur !!
ce n'est plus de l'éducation là, c'est du dressage.
Ben si justement, il faut parfois savoir lâcher prise (surtout quand l'enfant serait précoce), parce qu'il y aussi des situations de blocage (au scolaire en général, ou à l'écrit).

et ça, ça ne traite pas en faisant du forcing aux devoirs, ou avec des punitions, mais en allant consulter un psychologue pour enfants ou un pédopsychiatre.


Message édité par cerealees le 06-09-2012 à 19:36:24
n°2350
TINOU459
Posté le 13-12-2012 à 22:37:18  profil
 

[Bonsoir,
C'est exactement le profil que je recherchais pour ma fille (QI : 139) j'ai eu un entretien ce soir avec son institutrice suite à un mot dans son carnet car ma fille ne termine jamais le travail demandé, la réponse de son institutrice est un réel décalage par rapport aux autres éléves "lenteur", aprés discussion ma fille est dans un autre monde, elle rêve en classe, les cahiers sont brouillons : écriture, collage, etc..., les résultats sont excellents mais le travail n'est jamais terminé, je ne sais plus comment faire, si vous avez obtenu un résultat, pourriez-vous me donner quelques conseils.

Merci.

n°2353
lasoaz
laughing cleans the teeth
Posté le 15-12-2012 à 14:13:57  profil
 

qu'est ce qui est important? qu'elle ait compris? ou qu'elle fasse ce que la maitresse attend qu'elle fasse?Est ce que la maitresse est à cheval sur le soin d'un cahier ou sur le contenu ou les deux?
ici, ma grande fille a collé longtemps de travers, sautant des pages, elle était ailleurs en faisant cela (collait en pilote automatique avec son attention portée sur d'autres choses ) Elle a une écriture aléatoire, la maitresse demande juste à ce que ce soir lisible. elle commence à faire des fautes d'inattention (oublie des fins de mot par exemple) Si elle a terminé son travail, elle a le droit de faire autre chose. je dirais de voir avec la maitresse ce que celle-ci souhaite précisément travailler avec ta fille.
Attention à comment aborder les choses, ta puce est très sensible et anxieuse comme la notre, si elle commence à se stresser par rapport à ses résultats et notes...


Message édité par lasoaz le 15-12-2012 à 14:14:44
n°2356
zygene
Posté le 31-12-2012 à 00:53:58  profil
 

Bonsoir,
j'ai fait testé mon fils de 10 ans à cause de ses difficultés scolaires, cela depuis plusieurs années. Sa soeur de 13 ans est brillante et très autonome, lui est ailleurs, pas du tout concerné par l'école; il est très rêveur (on l'appelle tournesol à la maison!), et même s'il a beaucoup d'humour, il est hypersensible, se trouve nul et pense qu'il n'y arrivera jamais; il n'a pas de vrais centres d'intérêts, et il a du mal à se faire des amis. Le bilan de la psy spécialisée dans les troubles des apprentissages,que j'ai eu il y a 3 jours, m'a laissé sans voix (j'ai pourtant quelque expérience: je suis enseignante): il est diagnostiqué précoce (largement, d'après son QI), le bilan se terminant par:"il a tous les atouts pour réaliser un brillant parcours scolaire et personnel."
Et voilà. Et moi, je fais quoi de tout ça? Je me sens très démunie...
Il est toujours pétrifié par l'idée de "rater" (du coup il ne fait rien), et l'école est totalement subie.Chaque effort lui coûte, il manque de concentration Il en a pourtant pour un moment (cm2)!!
Que puis-je faire pour l'aider à s'accomplir, à se réaliser dans la plus grande sérénité? Je n'en ai aucune idée! Des pistes? des idées? des ouvrages?
Grand merci et bonne année à tous!

n°2357
charlem81
Posté le 31-12-2012 à 06:37:10  profil
 

Commencer en dehors de l'école à lui redonner confiance déjà ? En travaillant avec des activités sans enjeux de jugement ? un projet collectif par exemple. Bosser sur son autonomie en lui faisant prendre certaines choses en main ... en l'accompagnant au départ. Un sport, une activité artistique, un jeu, un projet dans la maison ou le jardin ( si vous avez) avec un objectif valorisant pour lui / utilisant ses qualités propres à lui : vous, vous les voyez sûrement en lui, lui, pas.
Bref, ouvrir ses horizons pour qu'il oublie un peu l'école ^^
C'est dur de dire ça sans doute à une enseignante, mais l'école, c'est un poil formaté dans les attentes, certains ont besoin d'aller s'ouvrir ailleurs pour pouvoir rentrer dedans. Un gros poil répétitif aussi ce qui désengage certains. Pour se concentrer... faut déjà s'intéresser et ne pas avoir peur : certains se focalisent tant sur ce que pourrait dire l'enseignant qu'ils en oublient ce qu'ils ont à faire et pourquoi.
Après, je ne sais pas ce que vous avez déjà tenté avec lui du côté "prendre confiance" vu que ça dure depuis un moment, mais l'épée de Damocles des notes n'aide généralement pas dans ces cas-là.
J'ai déjà vu des enfants " nuls en maths" de Cm, faire des divisions avec décimales de tête ... quand c'était pour construire une chouette maquette par exemple : et être stupéfaits que je les félicite de leur calcul ^^ Dans le feu de l'action, ils n'avaient pas réfléchi à ranger ça dans les maths, pas d'enjeu, juste l'envie d'avancer, pas de peur, pas de compet, juste vouloir m'aider à placer les supports avec le bon écart ^^

Trouver peut-être aussi un/une thérapeute pour quelques séances. Quand les difficultés se sont installées depuis des années, c'est difficile de voir autre chose pour lui sans doute. Les subtests du bilan peuvent aussi te donner des indications sur son profil : plus logique, plus verbal, plus de facilité dans tel ou tel genre de choses, plus de difficultés dans tel autre.

A titre tout personnel et parce que ça m'a pas mal aidée en mon temps, un rêveur avec plein d'humour ... je le pousserait à essayer un truc théâtral ou d'écriture dans un premier temps ;) Si ce n'est à l'année ( dur de s'inscrire en janvier souvent ^^), il existe des "colos théâtre " et autres stages aux différents congés qui peuvent être intéressants : 1/pour changer de contexte, 2/ parce qu'en général l'ambiance est vers l'expérimentation, 3/ une bonne occasion d'entrer dans des relations fortes autour d'une expérience commune ;)

Tu l'auras compris, le premier pas, je pense dans son cas, serait la confiance et la valorisation en dehors de la sphère d'excellence de sa brillante soeur pour qu'il puisse ensuite se réapproprier l'école et non plus la subir. ( ce qui va mettre du temps, parfois, dans des cas particuliers, une déscolarisation partielle et/ou temporaire peut s'avérer nécessaire mais ça, ça dépend aussi de l'aide ou pas apportée par l'enseignant, des éventuelles adaptations déjà entreprises avec lui/elle pour les angoisses de ton fils ;) )

Pour les bouquins... il y en a pas mal de chouettes : tu as des biblios assez fournies sur les sites de l'Anpeip et de l'Afep ( les deux plus grosses associations) ... tu pourras aussi par leurs sites trouver les coordonnées de bénévoles dans ta région qui pourront t'aider à prendre du recul tranquille et à trouver des interlocuteurs qui pourront t'aider. ;)

Bon courage et bonne année ^^


---------------
Preums, oct 2005, Deuz, juil 2011 ... Troiz, née janv 2013
"Les enfants, on les élève tous du mieux qu'on peut... mais y'en a qui retombent, t'y peux rien"  ^^ - ma grand-mère qui en a élevé une dizaine.
n°2358
cerealees
Posté le 31-12-2012 à 09:35:42  profil
 

"""Bref, ouvrir ses horizons pour qu'il oublie un peu l'école """
 jap:{}
+1000 avec Charlem.


il y a plein d'enfants très vifs et intelligents qui ont la possibilité de faire rapidement leurs devoirs, et peuvent investir plusieurs activités extra-scolaires : sport ou musique, arts, tir à l'arc ...

et l'aider aussi à se socialiser, à se faire des copains, ne pas rester dans sa bulle
(c'est à dire, accepter d'avoir aussi des conversations sur des sujets un peu futiles, accepter les blagues un peu potaches ...).

Message cité 1 fois
Message édité par cerealees le 31-12-2012 à 09:35:58
n°2359
charlem81
Posté le 31-12-2012 à 10:47:05  profil
 

cerealees a écrit :


"""Bref, ouvrir ses horizons pour qu'il oublie un peu l'école """
 jap:{}
+1000 avec Charlem.


il y a plein d'enfants très vifs et intelligents qui ont la possibilité de faire rapidement leurs devoirs, et peuvent investir plusieurs activités extra-scolaires : sport ou musique, arts, tir à l'arc ...

et l'aider aussi à se socialiser, à se faire des copains, ne pas rester dans sa bulle
(c'est à dire, accepter d'avoir aussi des conversations sur des sujets un peu futiles, accepter les blagues un peu potaches ...).



Oui, mais tu n'y mets encore pas le même sens que moi lol:{} je disais ça parce que l'école le fait souffrir ... pas pour l'éloigner à tous prix de ce qui est "intellectuel". Pour l'instant, il n'investit sur rien par peur et est en difficulté scolairement au cas où tu n'es pas lu ...


---------------
Preums, oct 2005, Deuz, juil 2011 ... Troiz, née janv 2013
"Les enfants, on les élève tous du mieux qu'on peut... mais y'en a qui retombent, t'y peux rien"  ^^ - ma grand-mère qui en a élevé une dizaine.
n°2360
lasoaz
laughing cleans the teeth
Posté le 31-12-2012 à 13:25:30  profil
 

bonjour Zygene
comment ton garçon a réagi suite aux tests?
il sera en 6eme l'an prochain? (je pense aux nouvelles matières, à l'organisation autre que permet le collège)
Concernant à sa crainte de l'échec, et cette forme d'anticipation, j'irais également vers les domaines artistiques, sans compet, juste de l'accomplissement ou de l'enrichissement personnel. Le théâtre+++ , les ateliers d'art plastique (s'il y en a par chez toi, certains sont branchés fabrications en tout genre). certaines villes proposent aussi des ateliers ponctuels dans les musées, des ateliers "petits scientifiques", ou "petits découvreurs", certaines médiathèques ont des ateliers autres également.
je plussoie concernant les livres spécialisés, le fait de comprendre les fonctionnements dus à cette particularité est très aidant.
pour les copains, ici ma fille est souvent à l'écart des groupes de son âge, elle apprécie les plus petits et les plus grands qu'elle; quand on trouve quelqu'un au fonctionnement aparenté, ça marche du tonnerre.
je vous souhaite une très belle année et que ton garçon trouve la sérénité sur son chemin

n°2500
adelwill
Posté le 08-03-2013 à 23:06:24  profil
 

Bonjour,

on a d'énormes problèmes avec notre fille.
Elle a 2 ans et demi aujourd'hui. Elle est très précoce, elle sait compter jusqu'à 10 depuis l'age d'un an, elle parle très bien, elle connait les doigts de la main, elle adore les livres, ce sont ses jeux préférés. Elle veut lire avant l'heure.
Mais le problème c'est qu'elle a une curiosité ultra débordante, elle ne veut rien rater, pose des questions sans cesse, sait déjà capter la personnalité des gens (sensibilité accrue). Et surtout, elle dort trop tard, elle veut rester sur l'ordinateur, veut qu'on lui lise des histoires, ou faire des jeux... Elle est infatigable.
J'ai peur que sa soif d'apprendre et comprendre, joue sur sa santé. Cette hyper activité cérébrale peut agir sur sa santé à terme.

n°2501
cerealees
Posté le 09-03-2013 à 09:24:34  profil
 

Non, ça ne jouera pas sur sa santé.
 :)
Il faut juste l'aider à trouver un juste équilibre.

d'abord à 2 ans et demi, elle n'a pas vraiment besoin de passer du temps sur l'ordinateur. Et puis ce que tu décris, ce sont des petites questions éducatives : quand le parent dit "maintenant, Stop, on arrête, le jeu, l'ordi, l'histoire, la télé ... c'est l'heure de manger, de dormir, etc ..."

c'est l'adulte qui décide, pas l'enfant : ça a l'air arbitraire l'autorité, mais en réalité c'est très rassurant pour l'enfant.
Si on laisse un enfant trop décider, cela l'inquiète, et ça l'incite à se mettre la pression;

et puis, si ta fille a des petites activités variées, si elle joue a des jeux imaginaires, toute seule, si elle va courrir dehors, si elle va faire du tobbogan avec d'autres enfants, si elle passe du temps à remplir/vider des contenants (ils adorent à cet âge-là), si elle aime la musique ...
il n'y a pas de raisons qu'elle ait des soucis d'hyper activité cérébrale.

Et si parfois elle te pose des tonnes de questions : pas obligée de répondre tout le temps.
Il y a un moment où maman, papa, mamie, etc... sont occupés, et ne peuvent pas répondre à tout.
(c'est aussi une façon de dire l'enfant de calmer son mental, et s'occuper autrement, et surtout, de s'occuper un peu tout seul).
 hello:{}


Message édité par cerealees le 09-03-2013 à 09:25:52
n°2502
mickette 5​4
Posté le 10-03-2013 à 23:27:54  profil
 

Sur la santé de ta fille non, mais sur tes nerfs OUI :-), trouve une chose qui la passionne, quelques chose ou elle arrive ce concentrer plus de 2min pour ce reposer (et te reposer aussi). Par contre pour le soir tu peux lui proposer des livres, même si elle ne dort pas tout de suite c est pas grave, l important est quelle soit calme.


---------------
Léo né le 29/11/2004
Timéo né le 23/04/2009
MES amours de ma vie!!!!
Mariage pour le 19/05/2012
 Page :   1  2  3  4

Aller à :