france5.fr
   FORUM Les Maternelles » Développement »

la masrurbation chez la petite fille de 4 ans

 

Il y a 99 utilisateurs connus et inconnus. Pour voir la liste des connectés connus, cliquez ici

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

la masrurbation chez la petite fille de 4 ans

n°5
carlota
Invité
Posté le 06-09-2005 à 10:15:20  
 

bonjour à tous,
j'ai une petite fille de 4 ans, et j'ai l'impression qu'elle se masturbe...au début je me suis dis que c'était peut-être un peu précosse mais plus j'y réfléchi et plus je me dis que ça doit être effectivement possible.
Elle procède de la manière suivante: elle se cache dans sa cabane , se met à genoux (ces derniers légèrement écartés, les fesses posées sur le sol...c'est pas évident à expliquer!) et se "dandine" de droite à gauche.
Bon, voilà rien de bien grave mais je voulais juste savoir si quelqu'un vivait la même chose...
Merci de me faire part de vos expériences!

n°7
astro52
Invité
Posté le 07-09-2005 à 15:24:23  
 

La masturbation est tout à fait normale chez les petites filles. Cetaines commencent même avant 1 an.

Il faut juste qu'elle sache qu'elle doit faire ça dans l'intimité, quand elle est toute seule, même si cela n'est pas mal.

Vous pouvez même en parler avec elle, ça n'est pas un problème. Ca vous fera une occasion de lui expliquer qu'elle ne doit surtout pas essayer de faire ça à l'école (pas la peine de donner la vraie raison, elle ne peut pas comprendre).

n°8
Profil sup​primé
Posté le 16-09-2005 à 00:16:40  
 

Juste une question, est-ce que vos filles se plaignent que ça leur pique?
Car ma fille de 2 ans nous dit toujours "ça pique", et la pédiatre a remarqué comme une entaille. Mais je n'avais jamais pensé à la masturbation... Merci

n°17
tatoo
Invité
Posté le 11-10-2005 à 23:42:43  
 

Ma fille a 5 ans aujourd'hui. Elle se masturbe "par période" depuis l'âge de 2 ans et demi.
Elle n'utilise jamais ses mains mais trouve un un coin de table, une chaise pour se dandiner et s'y frotter le sexe.

Comme vous j'ai été surprise. Je lui en ai parlé, d'abord en lui interdisant plus ou moins car je ne trouvais pas cela normal pour une petite fille aussi jeune.
 
Et puis, j'ai appris par un copain que sa fille se masturbait avec un polochon.

Quand ma fille se masturbe, elle devient toute rouge, toute transpirante. Elle me dit que ça lui fait du bien, qu'elle aime ça et n'aime pas être dérangée.

Je lui dis maintenant que ce n'est pas interdit, qu'elle a droit de se donner du plaisir avec son corps, mais qu'en revanche, elle doit le faire discrètement dans sa chambre. (il lui est arrivé de se masturber sur la table basse du salon en plein milieu du fête familiale !)
Aujourd'hui, je ne m'inquiète plus, je sais que c'est une étape de découverte normale de son corps. D'ailleurs, cela lui passe un peu.

Pas de quoi s'inquiéter !

n°117
Maudmaman
Invité
Posté le 21-02-2006 à 17:23:49  
 

Je suis OK. Je pense que, sans interdire, il faut expliquer aux enfants que certaines choses sont "leurs secrets", "leur intimité" et qu'ils ne doivent pas le montrer aux autres.

n°118
Fleur 6
zen soyons zen ...
Posté le 22-02-2006 à 19:07:20  profil
 

oui !

mon fils se masturbe parfois , depuis ses 2 ans environ .

nous lui disons simplement :
" tu as le droit de te découvrir , mais c'est intime , donc , tu le fait quand tu es tout seul ! :) "
et ça marche ;)

n°177
blondine1
fais ce qu'on te fais mdrrrrr
Posté le 08-04-2006 à 11:24:34  profil
 

:??: ben j'avais jamais penser a ca moi aussi elle dis que ca pique et fais de drole de trucs


---------------
tu es un heros mon bb
n°461
arwenm
Posté le 11-01-2008 à 14:08:11  profil
 

moi c'est pareil ma petite fille de 2 ans se masturbe, la première fois que j'ai posée la question la pédiatre m'a laché ça : elle se masturbe c'est normale. mon mari était à côté j'ai cru qu'il faisait une crise cardiaque.
elle frotte son doudou contre sa couche avant de s'endormir mais aussi quand elle se réveille de la sieste. et c'est vrai que ça l'irrite parfois.
et je suis rassurée que ma fille soit normale


Message édité par arwenm le 11-01-2008 à 14:10:26
n°1340
clamagman
Posté le 10-09-2009 à 20:04:12  profil
 

Bonsoir,

Je me suis inscrite sur ce forum pour vous faire part de mon impuissance face au comportement de ma fille ainée de 7 ans et demi (elle a une soeur de 2 ans et demi).
Depuis la petite section de maternelle (il y a 4 ans), ma fille se masturbe en classe en se frottant sur sa chaise. La maîtresse de l'époque m'avez averti des faits tout en me rassurant, elle évoquait la découverte de son corps. A la maison, cela m'arrive de la surprendre mais après avoir eu une période de sanction, on m'a conseillé de laisser faire quand elle était seule.
Les années passent et le phénomène ne fait que s'empirer malgré des séances régulières chez le pédopsychiatre, des traitements homéopathiques, des conseils auprès de médecin et pédiatre : personne n'a la solution.
Je sors d'une rencontre avec son institutrice (qui a un certain âge) et cette brave dame est désemparée devant ce comportement qu'elle n'a jamais connu. Son attitude semble provenir d'un mal être : qu'en pensez-vous? avez-vous connaissance de cas similaire et quelles sont les solutions ?

Aidez-nous,
Merci par avance.

n°1363
Anonyme198​2
Posté le 10-12-2009 à 12:19:28  profil
 

Témoignage masturbation chez l'enfant:

Bonjour,

Pour avoir été une enfant se masturbant très souvent et très tôt, je vais tâcher d'apporter mon témoignage sur ce sujet, espérant ainsi apporter quelques réponses, mais aussi partager mes questions qui restent en suspend. On peut lire beaucoup d'avis ou de questions de parents, de pédopsychiatre, alors je vais essayer de mettre des mots sur ce qui peut gêner, et comme vous le voyez, je serais encore aujourd'hui incapable de témoigner sans le couvert de l'anonymat. Seules les personnes qui ont été dans ma classe en primaire ou mes instituteurs qui tomberont sur cet article me reconnaitront certainement, mais en temps qu'adultes, cela leur apportera peut-être aussi des réponses. J'en ai bcp a raconter, j'espère que je vais réussir à organiser mon témoignage.

J'ai actuellement 27 ans, durant toute la primaire, je me suis donc frottée contre ma chaise en classe de manière très régulière voir compulsive, aussi à la maison, sur mon lit ou par terre avec un oreiller ou un doudou entre les jambes.
Donc je vais parler dans une généralité, mais en fait les sensations sont peut-être (certainement) propres à chaque enfant, mais il doit bien y avoir des similitudes.
Pour moi, je pense me souvenir de la première fois que j'ai découvert cette sensation (oui chez un enfant, c'est ni plus ni moins qu'une sensation agréable, comme un gâteau au chocolat, et j'étais a mille lieu de m'imaginer que ça correspondait a la découverte de mon corps et à un plaisir intime). C'était donc en maternelle, lors d'une séance "cinéma", je me souviens même que c'était un dessin animé avec des igloos, je dirais avec le recul que le plaisir au moment de regarder l'image a du me la faire imprimer. De nature souple, je prenais des positions extravagantes tout le temps, donc je me suis retrouvée en position de grand écart, les jambes pliées vers l'arrière, et le frottement de ma culotte sur la moquette m'a fait tout bizarre... Je rentre dans les détails, je ne veut pas que ce soit perçu comme de la perversion merci, juste pour que ce témoignage servent aux parents qui y reconnaissent leurs enfants, et je décris les sensations telle que je me souviens les avoir perçus (oui ça remonte à longtemps mais je m'en souviens je ne saurais l'expliquer...) et non telle que je les imagine.
Ensuite, mes souvenirs remontent au CE1, je me suis certainement livrée a la masturbation sur chaise au CP mais je n'en ai pas le souvenir...
Donc, je me tenais des deux mains au coin de la table et me frottais énergiquement a la chaise... Jusqu'à l'orgasme clitoridien. Oui je mets des mots exacts aujourd'hui sur des sensations de nature ignorés, connaissant mon corps. Je pense que c'est pour cette raison que je me souviens du CE1, je ne sais pas si auparavant je me masturbais jusqu'à ce point ou juste pour le plaisir du frottement. Donc la sensation était celle d'un plaisir, me donnant des bouffées de chaleur et me faisant rougir jusqu'à un point de plaisir attend et après quoi la friction était désagréable.
Donc à ceux qui pensent que les enfants sont trop jeunes, j'affirme qu'un enfant (une fille en tout cas), peut avoir son premier orgasme (absolument inconsciemment) très tôt.
C'est mon professeur de CE1 qui en a parlé à ma mère en premier je pense (encore aujourd'hui je serais incapable d'en parler avec elle, peut-être dans quelques années). Je me souviens aussi de cette fois, ça a peut-être été évoqué dans mon dos ou en directe, je ne crois pas suffisamment, mais cette fois là je m'en souviens très bien) Il lui a dit que je me frottais contre la chaise et que ça dérangeait toute la classe, ma mère m’a regardé en me demandant pourquoi je faisais ça, je ne me souviens pas si j’ai répondu quelque chose, je sais juste que j’ai eu suffisamment honte pour avoir gardé ce moment en mémoire (mais honte de déranger la classe et d’avoir d’une remarque du professeur, pas de l’action en elle-même).
En temps qu’adulte aujourd’hui (j’ai 27 ans), je peux dire que oui ce doit être très perturbant pour toute la classe (c’était les vieilles tables d’écoles, donc qd je n’étais pas à une place seule je pleins mon voisin de table), bruit de la table qui bouge, objets sur la table qui remuent, sans parler de la respiration bruyante de l’enfant… Je me souviens que les professeurs gênés certainement me demandait d’arrêter sans insistance, mais une fois la sensation commencée, c’étais pour mieux recommencer 5 min plus tard…
Enfin bref, l’absence de dialogue, peut-être certainement la gêne des professeurs (un adulte a plus honte car il sait que c’est lié a la masturbation et à l’intimité mais je peux témoigner qu’enfant, je ne le ressentais pas comme telle, juste un plaisir comme un bonbon au chocolat à la demande, difficile d’y mettre des mots… J’ai se souvenir aussi d’une fois ou un groupe de fille de ma classe est venu vers moi dans la cours de récré, et m’a demandé pourquoi je faisais ça, bête curieuse un peut dans ma bulle de toute une classe, et je me souviens très clairement de ma réponse « ça fait des guilis à ma sousoune, c’est marrant ») donc l’absence de dialogue fait que je me suis masturbée en classe ainsi toute la primaire. Seule le maître de CE1 avait trouvé une solution, j’y reviendrais ensuite. Le pire va au professeur de CM2, qui m’avait mis au fond de la classe et comme punition au « cancre » de la classe, et à ma même réciproquement, il l’avait placé a côté de ma table toute l’année. Ce dernier était même venu se battre avec moi à la récré parce que je l’énervais a toujours bouger la table et faire tomber ses crayons…
Voilà le résumer  des faits, chez moi, je le faisais « en cachette », avec oreiller ou doudou, certainement, mais je ne m’en souviens pas et je ne demanderais pas à mes parents, qu’après les remarques des professeurs mes parents me l’ont présenté comme un interdit.
Ce qui m’a fait arrêté, la aussi, le souvenir est très clair :
Après le CM2, je suis rentrée en sport étude, donc dans un collège hors secteur, avec que des inconnus, et là, en sixième, j’ai du le faire deux fois au plus, puisque les élèves n’avaient pas vécus leur scolarité avec cette fille bizarre au comportement devenu routinier, et je me souviens très clairement que pendant quelques jours plusieurs élèves me regardaient en se moquant de moi en m’imitant et cette honte m’a fait totalement arrêter.

Surtout je tiens aussi à dire que cette sexualité infantile ne veut en aucun dire, futur Rocco ou nymphomane, ni enfant obsédé par le sexe… Seul le dialogue manque et découvrir la raison.
Dans mon cas, je sais que j’étais à la fois une enfant paradoxalement autant introvertie qu’extravertie et ayant tendance à l’hyperactivité (je dis bien tendance car je n’ai jamais vu de psy ou de médecin).
Mon professeur de CE1 avait donc mis le doigt sur une solution, et je trouve vraiment dommage que les instituteurs de l’époque ne se soient pas concertés sur mon cas car personne n’a perpétué cette façon de me canaliser après le CE1.
J’étais excellente élève, cette masturbation était presque convulsive, comme un toc, plus que fréquente, de souvenir, je m’y attelais dès que j’avais finit un exercice donc avec recule en situation d’ennuie, l’effet de « l’orgasme » était aussi très déstressant, hyperactive, ça me calmait beaucoup.
Donc l’instit avait fini par me mettre au même régime que les turbulents, et je me souviens qu’il me demandait de m’arrêter et si je ne pouvais pas (là encore difficile a expliquer mais stopper c’est reculer pour mieux sauter, je le vivais comme un besoin, une drogue), il me disait d’aller faire des tours de cours en courant. La bonne vieille méthode très efficace puisque l’effort physique m’apaisait également.

Donc aux parents qui s’inquiètent concernant leurs enfants, voici les conseils que j’appliquerais pour mes propres enfants :
-Ne pas présenter l’acte comme un interdit
-Mettre un mot, là je ne suis pas sûre, mais je me dis que le mot masturbation aurait dû m’être évoqué tout de suite, même sans rentrer dans des explications sexuelles derrière.
« ce que tu fais s’appelle « la masturbation », tu as le droit, c’est naturel, mais ce doit être une découverte de ton corps intime, comme tu grandis, tu découvre ton corps, et tu le découvriras au fur et à mesure même a l’âge adulte… ». Pour info, quand je dis que ça ne rime pas avec obsession sexuelle, la preuve est qu’au collège, je dirais vers la quatrième troisième, les élèves parlent entre eux de masturbation, et là je ne savais pas ce que c’était ni comment on faisait, ne mettant jamais que frottée et pas touchée, je me suis arrêté en début de sixième par honte et par interdit, sans savoir ce que je faisais réellement, le sport étude a certainement joué le rôle de calmant et m’a dénué de ces pulsions, j’ai eu un vrai décalage quand a ma vie sexuelle, je ne me suis pas masturbé a l’adolescence, le pensant comme quelque chose de sale et d’interdit. J’ai eu des rapports sexuels jeune pourtant, à 15 ans, mais par mimétisme sur les copines, comme qqch que l’on DOIT faire en couple, la résumant à la pénétration, la fellation et le plaisir de l’autre à atteindre. J’ai découvert la sexualité (atteins une maturité sexuelle on va dire) et son plaisir très tard, à 23 ans, là j’ai découvert l’orgasme clitoridien par les caresses, la masturbation, et là seulement j’ai mis un mot et j’ai compris ce que je faisais en primaire. Je m’en sens encore ridicule, j’ai été la bête curieuse de ma génération, celle qui se frottait sur sa chaise et gênait toute sa classe, l’obsédée vu par les parents peut-être même dans mon dos (on m’a toujours dit que j’étais précoce, qui sait, on parlait peut-être aussi de ma sexualité…).
-Chercher, si c’est convulsif, au-delà de la seule sensation de plaisir, ce que ça peut « cacher » (chez moi je dirais mon hyper activité et mon besoin de me « calmer »). Distraire l’enfant par tout autre moyen pour l’occuper et qu’il se contente de se livrer a se plaisir dans l’intimité. Si ça arrivait a mes enfants, j’inviterais les instituteurs à faire courir mes enfants comme je l’ai fait, ou même juste des flexions ou des pompes en classes jusqu’à épuiser un coup l’enfant. Attention en précisant bien que ce n’est pas une punition, mais un moyen ludique de canaliser l’énergie…
- J’ai lu dans des avis de psy que ça peut être un besoin d’affection, qu’il faut alors proposer a l’enfant des caresses dans le dos, le serrer dans les bras, c’est peut-être le cas chez d’autres enfants, mais moi cette solution me choque presque. Je pousserais presque ma pensée à dire que si masturbation=besoin affectif, alors l’enfant doit être victime d’abus sexuels chez lui…
Des fois déjà, je me dis que j’ai eu la chance de ne pas avoir de maître tendancieux en primaire, j’imagine qu’un adulte déviant qui m’aurait vu faire aurait pu être excité en me voyant me frotter jusqu’à devenir rouge jusqu’à l’orgasme, car les sensations ignorées sont là, et la respiration, l’effet physique est le même que l’adulte…
Déjà perturbée plus tard sexuellement, j’imagine que faire un câlin à un enfant dès qu’il a un « besoin d’orgasme » ne peut qu’apporter des amalgames perturbants. Et c’est vraiment les sensations liés à l’orgasme que je recherchais, je n’ai pas manqué d’affection et un câlin ne m’aurait en aucun cas calmé, seule le sport intense et bref agissait (forcément on transpire, rougis, le cœur palpite plus vite et quand on s’arrête on retrouve cette sensation de bien être).

Bon je m’arrête là, j’espère n’avoir choqué personne et apporté quelques réponses aux parents qui se posent des questions. J’espère même que ça incitera certains ado et adulte a évoquer également ce tabou car je l’ai dit c’est ici uniquement des ressentis personnels et ce n’est pas dit que les sensations soient les même chez tous les enfants…

n°1439
Madame Hib​ou
Posté le 29-03-2010 à 16:02:30  profil
 

Merci Anonyme1982. Et aux autres aussi.
C'est un sujet qui trouble bien des gens. Y compris moi mais de moins en moins. La jouissance sexuelle chez les enfants mais en particulier les petites filles j'ai été si longtemps mal à l'aise avec ça. Pourtant j'ai eu mes premiers orgasmes autour de 5 ans lorsque, dans ma baignoire, en jouant avec l'eau du robinet, j'ai un jour glissé le bas de mon corps sous le jet. Moi qui détestais prendre des bains, je me suis mise à vouloir en prendre tous les jours. Mais je croyais que ce qui m'arrivais, n'arrivait qu'à moi. Et pour une raison ou une autre je n'en parlais ni à mes parents ni à mes soeurs pourtant si gentilles avec moi.
Je suis maintenant dans la quarantaine, mes enfants sont grands (je n'ai pas eu de filles) et je découvre que ce qui est "sale" et malsain ce sont les tabous énorment qui se rattachent à la jouissance des petites filles. C'est ce qui crée la distorsion de quelque chose qui est merveilleux à la base.
J'étais si curieuse. Moi personnellement, j'aurais tellement aimé que ma soeur m'explique que j'avais un clitoris et qu'il servait purement à la jouissance, comme on m'expliquait à quoi servaient toutes les autres parties de mon corps.
Si je n'avais pas par "hazard" découvert l'effet du jet de l'eau sur mon sexe, j'aurais passé à côté de beaucoup de magnifiques moments.
Ça c'est bien personnel.
Je ne répèterai pas ce qui a déjà été dit dans les commentaires avant moi. (intimité, éducation, etc)
Des sanctions pour s'être donné du plaisir? Je crois que c'est la pire chose à faire. L'encadrer, la protéger, lui expliquer que c'est merveilleux et que ça lui appartient mais qu'il y a des endroits appropriés et d'autres non. Comme on lui apprend que c'est fantastique qu'elle marche et court mais pas dans la rue parce qu'il y a les voitures... On ne la sanctionne pas si on la surprend à marcher et courrir dans le parc d'amusements sous prétexte qu'elle pourrait courrir et marcher où il ne faut pas!!

Je m'arrête ici. J'ai tant à dire encore...
Une autre fois peut-être.

n°1479
tendresse2​2
Posté le 11-08-2010 à 18:11:46  profil
 

J'ai ma fille de 6 ans qui se masturbe en classe et son instit le comprend pas,elle le fait réguliérement elle est suivie par un psy, je suis trés painée par ce comportement et je ne sais pas comment faire pour aider mon enfant.Cher parent qui ont vécu cette situation pouvez vous me renseigner merci par avance.

n°1503
caca302
Posté le 03-11-2010 à 17:45:15  profil
 

bonjours j'ai 17 ans. et depuis la grand section je me forte sur ma chaise.
en maternel les professeur on n'ont parler a mes parent et il ont fait des alusion d'abut sexuelle.  alors qu'on nan du tous . puis  je usis passer en CP toute ma primere cetai pareille mes parent me  gronder les profeseur aussi et les camarade de classe maimer pas il dizer que javai la peste..je les tres mal vécus.. mais cetai imposible d'areter..CM2 jai changer d'ecole comme un declik je le fezait plus a l'ecole mais cher moi oui mais cachet car mais parent me l'interdiser.puis de retour en 6eme je me suis retrouver avec les gens de mon autre primere qui avait dit plein chose sur moi donc javai pas beaucou d'amie nan plus.mais je les fesait plus que cher moi cachet. Maintenan je suis en terminal et sa marive de la faire encore.. pourquoi je ne sais pas.. mais je me sens bien  quand je le fait je ressen pencor plus de plaisir que quand je suis avec mon copin.. mes les coseqance son la..  j'ai mon ''sexe'' tous pas beau comme une personne normale..  mais si je vous denerai un conseile ne crier pas sur votreenfnan parler lui en.. moi ma mere men veux et men voudra toujours maintenan on est surper distante on se parle pas beaucoup . voila merci

n°1792
mimtos21
Posté le 23-09-2011 à 15:00:33  profil
 

Bonjour,

Bonjour,

je voulais savoir si vous aviez trouvé une solution...car je suis également confronté au problème avec ma fille de 6 ans, qui est au CP et se "frotte" sur sa chaise en classe.
La maîtresse est dans la même impasse...

Merci de votre réponse






clamagman a écrit :

Bonsoir,

Je me suis inscrite sur ce forum pour vous faire part de mon impuissance face au comportement de ma fille ainée de 7 ans et demi (elle a une soeur de 2 ans et demi).
Depuis la petite section de maternelle (il y a 4 ans), ma fille se masturbe en classe en se frottant sur sa chaise. La maîtresse de l'époque m'avez averti des faits tout en me rassurant, elle évoquait la découverte de son corps. A la maison, cela m'arrive de la surprendre mais après avoir eu une période de sanction, on m'a conseillé de laisser faire quand elle était seule.
Les années passent et le phénomène ne fait que s'empirer malgré des séances régulières chez le pédopsychiatre, des traitements homéopathiques, des conseils auprès de médecin et pédiatre : personne n'a la solution.
Je sors d'une rencontre avec son institutrice (qui a un certain âge) et cette brave dame est désemparée devant ce comportement qu'elle n'a jamais connu. Son attitude semble provenir d'un mal être : qu'en pensez-vous? avez-vous connaissance de cas similaire et quelles sont les solutions ?

Aidez-nous,
Merci par avance.



n°1796
nad77
Posté le 26-09-2011 à 15:33:27  profil
 

Bonjour,

je suis un peu contente de vous lire car ma fille de 5 ans fait la même chose. Cela me rassure un peu car elle n'est pas un cas isolé. Petit elle se mettait sur les genou et se balançais. Elle ses arrêté de la faire pendant environ 1 année et là elle recommence, le problème ses qu'elle le fait aussi à l'école et gené ses camarade pour travailler. Qu'elle solution? Dois je là montrer à un psychologue, cela arrangera t'il le problème?

Merci d'avance pour vos réponse

n°1800
Ainsi
Posté le 29-09-2011 à 00:49:05  profil
 

Bonjour,

Je peux vous rassurer: la masturbation chez les petits enfants est tout à fait normal, et sans implications morales.  On peut en trouver de l'information d'un point de vue Chrétien à http://foyer.biep.org (à télécharger).  Il est important d'enseigner de ne le faire que dans certains lieux.

n°1844
enbrella
Posté le 12-11-2011 à 20:13:32  profil
 

Du plus loin que je me souvienne, je me suis toujours masturbée enfant, ma mère m'avait expliqué que c'était normal quand j'étais seule.
Aujourd'hui par contre, à 50 ans, je ne peux plus le faire, j'ai un blocage total depuis le décès de mon mari, et j'en souffre beaucoup, donc, ne disputez pas vos petites filles, le plaisir est nécessaire pour l'épanouissement; si je pouvais de nouveau le faire, je suis certaine que je n'aurai pas besoin de somnifères ...............

n°2040
sandrine75​336
Posté le 15-03-2012 à 17:32:12  profil
 

Bonjour,

Je confirme ceci est une phase habituel et certes une peur gênante comme lorsque cela se produit à la plage. Mai s'il faut lui expliquer jusqu'à qu'elle comprenne de ne pas le faire en public. Peut-être que vous pouvez vous faire aider avec un psychologue pour enfant.


Message édité par sandrine75336 le 28-06-2014 à 10:28:54
n°2165
laluma
Posté le 28-05-2012 à 22:52:50  profil
 

bonjour a tous
je suis maman d'une petite fille de 4 ans et j'ai decouvert que ma fille se masturbait avec son doudou et ses poupée la premiere fois que je l'ai decouvert j'ai ete dans une rage folle et en meme temps j'ai eu tres peur pour elle car je croyais que qqun lui avais fais du mal elle me faisait part que non alors j'en ai parler a ma mére qui été aussi choquer que puis a ma belle mére qui ne fu pas surprise car elle l'avais deja vu faire sans meme m'en parler et que sa fille avais fais de meme. on en a parler avec mon mari qui ma conseillé d'apeler de le medecin de famille que je fi dans la minute qui suivie qui me repond d'un tact c tout a fait normal et la le choque . mon mari part dans un fou rire moi limite en larme et il me dis on change de medecin loooool
j'en ai parler a ma cousine qui a aussi une petite fille et elle me dis que sa fille se decouvre aussi sans aller plus loin et ma conseillé de faire une recherche sur internet et la je tombe sur vous tous qui me rassurer a peu mais pas trop car on voie souvent des amies qui on des enfants et j'ai peur qu'un lui vienne l'idee de vouloir faire sa avec "son cheri" que vont penser ses parent si cela venais a se produire et j'ai peur de la frustrer pour sa sexualité plus tard

n°2186
jessica005
Posté le 24-06-2012 à 23:52:57  profil
 

wow moi j ai 1 4 ans et je suis etorner par tous sa des petite fille qui se doite , poutan moi  a 12 an kan j ai commencer je me sui di ke cetai un crime

n°2187
jessica005
Posté le 24-06-2012 à 23:55:12  profil
 

et ke c moi seul ki fesai sa dan le monde mai au fur a mesure je decouvre des gen ki le font, mais moi kan je commence ariver d un moment sa se coupe et je regret et c comme si j avai comi un tres tres gro peché

n°2833
marina1750​0
Posté le 16-08-2013 à 16:00:38  profil
 

bonjour
je suis maman d une petite fille de trois ans
et je la surprend souvent la main dans sa culotte
quand je lui dit d arreter elle dit que sa la gratte de plus elle demande parfois a son tonton de lui laisser voir et veu baisser son pantalon j ai ete alerter par lui meme qui ne comprend pas ce comportement

n°2834
Profil sup​primé
Posté le 17-08-2013 à 09:46:28  
 

Ne t'inquiètes pas trop.
ta petite fille n'a pas encore bien conscience de la différence de génération, de la pudeur, de la sexualisation de certaines attitudes.

Si c'est le tonton qui t'en a parlé de lui-même, et qu'il en est surpris, c'est plutôt rassurant.

Explique à ta fille qu'on ne montre pas certaines parties de son corps en public, ni à des garçons
(mais ne lui en dit pas trop non plus, elle ne comprendra pas les détails, et ça risquerait de l’inquiéter).
déjà, elle sait qu'on s'habille et qu'on ne se balade pas toute nue devant des invités, elle doit pouvoir comprendre qu'on ne montre pas ses parties intimes.
Mais bon, la masturbation chez le jeune enfant, et certains jeux exhibitionels, c'est normal.


Message édité par Profil supprimé le 17-08-2013 à 09:47:38
n°2909
petitedidi​dne13
Posté le 28-10-2013 à 14:23:02  profil
 

Je remonte ce post en espérant qu'il sera lu!!
Ma fille a aujourd'hui 5 ans et se frotte de manière compulsive sur sa chaise depuis qu'elle n'a plus de couche, c'est à dire depuis la crèche!
On a consulté le généraliste, le pédiatre, un homéopathe, on a même pensé à un lien entre son retard de langage lié à des otites séreuses, alors on a vu le pape des ORL de Marseille... Rien n'y fait...
On a beau lui dire de ne pas le faire en public elle ne peut s'en empêcher!
Je suis convoquée par la maîtresse à la rentrée, je suis sûre que c'est pour ça!
Je craque totalement! Je ne sais plus comment gérer ça à la maison... Quand elle le fait dans le salon je lui dis d'aller dans sa chambre elle ne veut pas, je m'énerve je crie... Je n'en peux plus!
Je veux que mon mari m'aide et prenne rdv avec un psy car je suis au bord de la crise de nerf, mais il ne s'en occupe pas...
Je me sens prisonnière de ma condition de maman, j'ai peur de perdre le contrôle!

n°2927
anonyme65
Posté le 11-12-2013 à 00:15:32  profil
 

Bonjour à toutes,
Même s’il n’est absolument pas facile de parler de ce genre de chose, je pense que mettre en mots ce que je ressens pourrait m’aider mais également aider certaines autres personnes. La semaine dernière, j’ai découvert le message de Anonyme82 et pour la première fois, j’ai découvert que je n’étais pas seule. Aujourd’hui âgée de 28 ans, j’ai été hantée par ce sujet pendant mes 10 dernières années je pense. Ayant eu pendant plusieurs années ce genre de pratique mais aucun dialogue ni avec mes parents, mes amies et petits amis, je me suis sentie extrêmement sale car je ne pensais être tout bonnement anormale et – je pourrais dire obsédée. Pendant toutes ces années, j’ai eu des rapports sexuels perturbée : le sexe me dégoutait. La pratique du sexe était associée à quelque chose de sale pour moi. J’ai tenté quelques fois d’aller voir une psychologue mais sans jamais réussir à en parler. J’ai également souvenir de moments où – en classe notamment – je me frottais, me touchais devant mes camarades de classe. Jusqu’au jour où mon camarade de bureau – ce devait être en CM1 - m’a volé ma gomme et m’a demandé de me mettre nue devant lui si je voulais la retrouver. Je vous rassure, j’ai choisi de ne jamais retrouver ma gomme. J’ai ce genre de souvenirs qui me hantent… Tout cela me hante car je sais qu’il y a des « témoins » de cela et que je n’ai pu en parler à personne. Que j’étais sale et anormale aux yeux des personnes qui m’entouraient. Je crois avoir le souvenir que ma mère a été convoquée et qu’avec ma maitresse, elles en ont parlé devant moi. J’ai le souvenir aussi de mettre très activement touchée au lit alors que ma grand-mère dormait à côté de moi… Je suis certaine avec du recul – je l’ai toujours su – qu’elle ne dormait pas… Mais jamais ma mère ne m’en a parlé…
Le conseil que j’ai donc à donner aujourd’hui aux mamans inquiètes, c’est d’arriver à en parler avec vos filles et surtout de ne pas associer cette pratique à une pathologie, à quelque chose de sale… (je suis désolée, ce mot revient souvent mais il est traumatisant).

J’espère aujourd’hui me débarrasser de ce fardot, de pouvoir en parler avec mon ami.
J’ai donc 28 ans, et comme certaines personnes de mon âge, le fait de pouvoir avoir un bébé me fait envie. Mais pour le moment, le simple fait que mes parents sachent que j’étais enceinte m’était impossible. C’était pour moi m’associer à une pratique sexuelle et donc à cette chose de sale et je ne n’aurais pu affronter leur regard… Alors que mes parents sont en attente d’être grands parents ! J’ai une vie stable, heureuse en amour, etc…
J’espère ne pas vous faire peur avec mon témoignage. Je ne pense pas que cela m’ait traumatisé mais simplement que ces faits ont contribué au fait que je manque d’assurance… parce que je me sentais regardée… Je remercie énormément ce genre de blog. J’aurai dû me pencher bien plus tôt sur internet pour ne pas laisser s’enkyster mon mal être sexuel…
Merci à vous et courage, cela m’a passé vers 10 ans je pense…


Aller à :
   FORUM Les Maternelles » Développement »

la masrurbation chez la petite fille de 4 ans