france5.fr
 

50 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
 Page :   1  2  3  4
Page Suivante
Auteur Sujet :

Enfant différent face au système

n°685
mimi1315
Posté le 14-03-2007 à 18:48:36  profil
 

Reprise du message précédent :
Bonjour ,je veux vous faire part de mes problémes avec ma petite fille de 5 et demi , et vous dire qu'il faut se battre pour les enfants qui sont différent des autre.Ma petite fille c'est fait opérer des hanche a 2ans et en traction et platré dés la naissance,elle a était suivie au cams aprés sont opération et vue sont retard a 3ans il ont désider de la mettre dans un ime que j'ai accepté car elle ne parle pas que des petits mots et elle n'est pas autonome pour ces 5ans et demi , un tas examen  ont étais fais au service de génétique a tours et rien a était trouvé puis un bilan a tour  au service des autiste, mais tout sa na servie a rien et il sont incapable de nous dire ce qu'elle a , il ne save pas,et je me sent perdu et abandoné de tout le monde , ma fille évolue malgré sa a sont rythme  elle est trés calme,j'ai laisser ma fille a ime que 4 mois car elle étais pas bien se n'était pas sa place , je me bat aujoud'hui pour qu'elle puisse rester en maternelle encore une année car elle va avoir 6ans et le cp va etre trop dure pour elle,mais l'école ou elle est actuellement ne me la prenne 1 heure par semaine est il souhaite remettre ma fille en ime , mais pas question je me battrer jusqu'au bout pour ma fille elle aime l'école et elle évolura grace a l'école sa je le sait ne vous laisser pas influencer par tout ces médecin qui vous bour le cranne et sont fort pour vous faire douter des capacité de votre enfant afin de le mettre n'importe ou car il save pas quoi en faire,je veut vous dire qu'il faut suivre votre instinct , vous seul savait ce qui a de mieux pour votre enfant,moi je regrette avoir perdu du tant d'avoir mis ma fille dans un ime j'ai voullu faire confiance a l 'équipe qui entouré ma fille, franchement il faut se battre pour qu'il reste a l'école. restons forte pour nos enfants et bon courage a vous tous.

n°686
Cec16
Posté le 14-03-2007 à 21:26:46  profil
 

Je suis tout à fait d'accord avec toi Mimi.

Je t'envoie un message en privé pour te donner les coordonnées d'un site que tu connais déjà peut-être.

Biz. Cécile

n°742
ISA33130
Posté le 08-05-2007 à 01:38:52  profil
 

hello:{} Bonjour à toutes les mamans courageuses,

Cela fait un moment que je ne suis pas vennue vous lire et je vois que cela ne s'arrange pas pour les mamans tenaces que vous êtes. Heureusement que vous êtes là pour vos enfants par ce que le moins que l'ont puisse dire c'est que le système est vraiment mal foutu. Le manque de communication auprés des parents est incroyable. Je vois souvent que vous n'avez pas toutes les informations qui vous donnent le maximum d'éclaircissement quand à votre situation et c'est grace à ce forum que vous avez souvent de bons conseils et merci encore à toutes ses mamans qui se battent et ne laisse pas les choses se faire comme le voudrait l'éducation nationale. Il faut reconnaître aussi qu'il est trés difficile à entendre pour des parents que votre enfant n'est pas comme les autres, et que par conséquent il doit aller en Clis. Pour ma part je n'ai pas eu des bonnes infos en se qui concerne la clis mais je ne suis pas maman d'un enfant qui y est donc il y a du bon pour certaines et à l'inverse c'est la cata pour d'autres mais comment savoir si c'est le bon choix. Chaque enfant est si différents dans ses difficultés et chaque famille porte son propre vécu et sa propre douleur. On a son avenir sur nos épaules et c'est vraiment un déchirement d'être obliger de choisir si tôt s'en savoir si c'est le bon chemin love:{} . Mais on fait ce que l'on peut, on est pas parfaites et on espère toujours que l'on a fait le bon choix mais on ne saura jamais si vraiment c'était se qu'il lui fallait donc on doit vivre avec.


En se qui concerne Jean, la commition a donnée son accord pour un placement en ITEP et je déplore de ne jamais avoir lue de parents concernés qui aurait pu me donner leurs impressions. Je lance donc un appel hello:{}  hello:{}
J'attend maintenant des nouvelles de l'itep pour savoir si Jean a une place ou alors dans un autre itep mais cet institu a une bonne pédagogie et a la volonté d'intégrer les enfants en primaire classique grace a leur passerelle avec l'école du village où se situe l'itep.
Donc j'en reviens à mon vécu de maman et qu'elle étrange paradoxe de se réjouir et d'être si malheureuse de voir son fils en institu. C'est vraiment dur à accepter et pourtant je vous assure que je travaille sans relache à accepter la différence mais ma douleur est pas encore cicatrisée et elle saigne à chaque étapes à passer. Je suis sure que vous comprennez mieux que n'importe qui se dont je parle.
Jean lui va mieux, il est détendu et il continu à faire des progrés au niveau scolaire. Il est dans les apprentissages comme dit son instit. Il pose beaucoup de questions et il s'intéresse à beaucoup de choses. Il va prendre 6 ans cette semaine et je réalise que je vous parle depuis maintenant 2 ans et quel chemin parcouru. Je vais mieux mais je sens la douleur qui m'attire de temps en temps vers la dépression et je resiste et je grandie avec Jean.....

Je vous souhaites beaucoup de courage les mamans, vous êtes si fortes.
Je vous embrasse toutes et n'oubliez pas qu'ils sont capable de vous épater nos enfants à leur rytme mais ils progressent et c'est ca l'espoir qu'il faut garder à l'esprit. ISA33 love:{}  love:{}  love:{}  

n°787
ISA33130
Posté le 06-06-2007 à 23:44:53  profil
 

Bonsoir à toutes les mamans courageuses,


je viens içi vous donner de mauvaises nouvelles du dossier de mon petit amour. Tout d'abord j'ai appris par hasard que Jean n'avait pas de place dans l'itep que je voulais malgrés notre dossier en béton. La première commission technique de la MDPH a donnée son aval pour le placement de Jean en itep et la deuxième commission qui s'appelle commission du droit à l'autonomie a décidée que elle ne prennait pas de petit à l'itep. Donc je suis vous pouvez l'imaginer complétement désespérée de voir mon fils qui va perdre une année en CP par ce qu'un ponte de la mdph en a décidé ainsi.

Mon fils va refaire une année en jardin spécialisé donc il se sont dit qu'il avait déjà une prise en charge. Mais il prend la place d'un petit au jardin d'enfant. Ils ont décidés de mettre mon fils en cp et jardin d'enfant. Mais le cp il est pas spécialisé et il va se sentir différent des autres et il va en baver dans la cour de récréation. Il va mal le prendre lorsque l'on va lui dire qu'il fait une année encore en jardin d'enfant alors qu'il a 6 ans. Il ne va pas progresser comme en itep avec un encadrement scolaire sur mesure avec des éducs spécialisés tout le temps avec lui. Je suis laminée par se retour en arrière et je remus ciel et terre avec touts mes contacts pour qu'il soit au moins mis sur liste d'attente quelque part.

J'ai écris déjà deux couriers en deux semaines pour rencontrer le président de cette fameuse commission mais je viens d'apprendre qu'ils font grèves administrativement par ce qu'ils manquent de moyens alors je vais y aller et demander carrément à rencontrer quelqu'un. Je n'ai plus rien à perdre et l'année scolaire de Jean est foutue donc je vais leur rentrer gentiment dedans.

Pour les septiques de élections je vais vous expliquer ce que m'a dit le directeur de l'itep qui ne peut rien faire pour JEAN puisqu'il est en fait prestataire de service de la MDPH, donc se sont ses clients en quelque sorte:            avec la décentralisation mise en place par le précédent gourvernement la dass a été transferée à la région mais l'argent, le budget n'a pas suivi donc se sont les régions qui financent mais le problème c'est qu'il n'y a pas de moyens et donc le manque de personnel fait que ce personnel pour gérer les dossiers ne sait plus où donner de la tête et ils demandent leurs changements de poste.
 Donc les dossiers s'entassent et ne sont pas gérés en temps et en heure. Pour une courier classique comptez 3 semaines pour qu'il soit géré. La cerise sur le gateaux c'est le cas d' un enfant carrément oublié dont on a oublié de stransférer son dossier, le dossier perdu parmis d'autre. Et qui reste à l'itep ?  L'enfant biensure. Il prend la place d'un autre qui en aurait plus besoin.
 Je viens d'apprendre qu'ils ont repoussés la gestion des recours des parents qui protestent d'une décision comme c'est mon cas au mois de septembre donc aucune chance d'avoir Jean mis sur liste d'attente pour septembre. Alors je ne sais pas si je suis trés clair dans mes explications mais attention pour qui vous allez voter et surtout voter pour que les choses changent et que l'on oublie plus un dossier derrière lequel nos enfants, nos vies sont en jeux.

Je suis pour ma part complétement dégoutée et l'école me soutient quand même pour aider avec là aussi leur petit moyen, je vais peut être faire une demande de AVS mais c'est une autre paire de manche. La pédo psy du jardin d'enfant veut mettre Jean en Clis et on a dit non mais je sens que je vais devoir me battre à la réunion éducative avec la directrice du jardin d'enfant par ce que je commence à connaître le système et non, désolée pour les parents qui me liront mais je ne veux pas d'une voie de garage pour Jean. Si la MDPH voit qu'il est en clis, il n'aura aucune chance d'aller en itep par la suite.

Quand je regarde mon fils et que je repense à tout le travail qu'il a fait et comment on va lui mettre des battons dans les roues, je suis tellement mal que j'ai envie de vomir. J'ai fait un gros travail sur moi même pour accepter que Jean aille en itep, qu'il soit différent pour pouvoir revenir par la suite dans le cursus classique et là, on lui enfonce la tête sous l'eau par ce que ce n'est pas une année qu'il perd mais une scolarité cahotique qui aurait pu revenir à la normal rapidement. Alors attendre un an pour le mettre en itep cela veut dire que lorsqu'il y rentrera, il ne pourra surment pas en sortir par ce qu'il aura perdu trop temps et que sont retard sera plus important encore. Je suis révolté de voir son potentiel réduit en bouillie par manque de moyen, de volonté politique. Qui me dira que la politique n'a pas d'insidence sur nos vies finalement. Qui peut dire que ce qui est décidé en haut lieu n'affecte pas ma vie et surtout mon fils.

Pour en finir, nous sommes seuls devant un sytème qui nous bousille et nous devont continuer à nous battre les mamans courageuses. Je vous embrasses, je sais que vos enfants sont aimés et qu'ils seront des adultes heureux par ce que l'on va tout faire mais qu'elle douloureuse bataille qui nous arrachent les tripes de douleur. Je suis malheureuse de ne pas pouvoir faire plus. J'ai une peine, j'en rage, je pleure et je vous embrasse encore parce qui mieux que vous peut comprendre. ISA 33  

n°789
mamansandr​ine
Posté le 07-06-2007 à 07:58:42  profil
 

isa je suis tout coeur avec vous battez vous pour jean et ne lachez pas surtout.

Nous aussi  nous nous battons et la bataille est loin d'etre fini. Surtout qd on parle à des MUR!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

n°790
Cec16
Posté le 07-06-2007 à 09:02:52  profil
 

Bonjour les filles,

Isa j'ai deux questions :

- Qu'est-ce que l'ITEP a de différent par rapport à l'école classique ?

- Si vraiment tu considères que ton enfant n'aura pas sa place l'année prochaine dans une classe classique, pourquoi ne te lances-tu pas dans un CNED adapté à la maison ? Avec possibilité d'aménager le temps, voire même faire un mi-temps école/mi-temps CNED ?

Je te pose cette deuxième question, car je me pose la même pour mon fiston...

n°791
cleo830
Posté le 08-06-2007 à 23:35:18  profil
 
n°792
ISA33130
Posté le 11-06-2007 à 00:24:48  profil
 

Chère CEC16,

 malgrés tout ce qu'une mère peut apprendre et apporter à ses enfants, je ne suis pas instit sinon j'en aurai fait une carrière. Je pense que le bien être d'un enfant c'est en société et que l'intégration se fera par la volonté de vivre avec les autres. Je ne pense pas que mon giron soit le meilleur endroit pour Jean pour faciliter son épanouissement. Si on ne s'impose pas dans la société qui le fera pour nos enfants. C'est un peu notre devoir à tout degré de handicape. Et vivre à l'école même une école différente comme un centre là aussi les enfants doivent être tolérants. Je ne suis vraiment pas la bonne personne pour enseigner à mon fils et je crois que se serait dangereux pour moi de m'imaginer tout porter sur mes petites épaules. Avec le sentiment de culpabilité que je porte si douloureusement, je n'ai pas envie d'en rajouter. Mais j'apprend déjà beaucoup de chose à mon amour et je ne suis pas wonder women, surtout en se moment....J'aurais peur de mélanger les rôles et je n'en ai pas le courage par ce que là il faut en avoir une sacré paire de ...... pour s'atteler à la scolarité de son enfant.
GROSSES BISES A TOI. ISA33

n°794
cleo830
Posté le 12-06-2007 à 21:45:12  profil
 

Citation:

Je pense que le bien être d'un enfant c'est en société et que l'intégration se fera par la volonté de vivre avec les autres.


sauf si le handicap de cet enfant se situe justement au niveau des relations sociales , intégrer un enfant autiste dans un milieu ou il y a des enfants avec des troubles du comportements c'est comme mettre un agneau au milieu d'une meute de loups . Ils le boufferont tout cru et il n'y aura pas d'intégration . Et puis c'est pas qu'un enfant autiste ne VEUT pas s'intégrer mais c'est qu'il ne PEUT pas si on lui donne pas les aides adpatées quand il te manque la connection dans le cerveau qui permet de comprendre ce que les autres pensent tu peux avoir toute la volontée que tu veux ça va pas te refabriquer la connection . Les enfants autistes c'est comme canal plus il leur manque le décodeur et la volontée n'a rien à voir la dedans .

n°795
Cec16
Posté le 12-06-2007 à 22:43:07  profil
 

Cleo a tout résumé.

Je me suis battue pour mon fils, comme une lionne... Aujourd'hui il est scolarisé à mi-temps dans de très bonnes conditions, avec un PPS et bientôt une AVS. Il se sent de mieux en mieux, il ne parle plus de mourir, il a retrouvé l'appétit, je le revois sourire comme avant qu'il commence l'école... et on peut enfin l'aider dans les apprentissages de la vie courante.

Dans deux ans nous redéménagerons. Et je recommencerai mon combat. Je ne veux plus que mon fils soit rejeté, rabaissé, cassé... Je me battrai pour lui trouver une structure accueillante. Et si je ne trouve pas, il restera à la maison.

Et vive la vie !!!

Je suis sa mère, et je n'attends pas après le mammouth de l'Education Nationale ni après les soi-disant professionnels qui nous entourent pour éduquer mon fils. D'ailleurs je les choisis les professionnels qui gravitent autour de mon enfant. "C'est mon fils, ma bataille". Et je suis très fière d'avoir un enfant différent, car il m'a ouvert les yeux (que j'avais déjà bien ouverts), et il m'apprend la vie différemment. Grâce à lui, je me comprends mieux moi-même.

Je ne culpabilise pas du tout d'avoir un enfant atypique. Par contre, je suis écoeurée par la nature humaine. Nous pourrions tous vivre en harmonie... Mais non, l'être humain est intolérant. C'est intolérable !!!

n°796
cleo830
Posté le 13-06-2007 à 22:22:15  profil
 

cec tu sais Dimanche nous faisons une conférence sur la scolaritée et justement on va en parler de la scolaritée à domicile , et la psy spécialisée pense que pour beaucoup d'enfants TED c'est l'idéal , la socialisation passe per d'autres moyens , parc , club de sport , ludothèque ect.......... et souvent ils s'en sortent beaucoup mieux , de toute façon pour eux y'a pas 36 solutions soit tu trouves une cliss autisme qui emploie les bonnes méthodes et attend pas 40 ans que le désir émerge  fou:{} soit tu le sors du système , si Sam n'avait pas été pris en charge pendant 8 mois a la maison je suis persuadée que ces ..... de psychanalystes l'auraient enfermés alors que maintenant il n'a plus de troubles du comportement et rentre au CP et comme par hasard j'ai réussie à lui donner le désir de tout j'ai pas attendu qu'il émmerge kaola:{}

n°797
Cec16
Posté le 14-06-2007 à 09:30:07  profil
 

Super !!! Il faut creuser cette piste de la scolarisation à la maison !!! De toutes les façons, je vois bien que tout ce qu'il apprend au niveau scolaire strict, c'est principalement en travaillant à la maison...

L'école dans de bonnes conditions, me sert plus à lui apprendre les codes sociaux. Il met en pratique les théories pour vivre avec les autres. Chose pas facile...

n°799
ISA33130
Posté le 15-06-2007 à 01:13:51  profil
 

Chères mamans courageuses,

Je viens encore vous raconter mes pérégrinations. Ce n'est vraiment pas facile de se battre pour ses enfants. Je viens d'avoir un rendez vous avec toute l'équipe pédagogique à la maternelle et le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'était pas triste. Donc directrice du jardin d'enfant, l'instit de Jean, la directrice de l'école, la psy scolaire et en plus la nouvelle instit et le directeur de l'école primaire. J'ai été obligée de monter au charbon pour réfuter touts les arguments que l'on ma ressorti afin de ne pas mettre mon fils en clis. Le pire c'est que dans le principe d'une classe de 12 enfants avec instit spécialisé, je n'ai rien contre si ce n'est la trop grande disparité entre les handicaps des enfants. J'ai présenté mon point de vue qui est simple si la mdph voit le dossier de Jean et qu'il en clis. Ils ne lui donneront jamais une place en itep l'année prochaine. J'ai compris le système et je ne peux pas me permettre de compromettre sa place en itep même seulement pour l'année prochaine. Donc ils savent vous faire culpabiliser quand à  la soufrance que votre enfant va vivre par votre entêtement à ne pas le mettre en clis. Comment vous dire, je n'ai pas voulue du cp, ni de la clis et je ne vais pas faciliter la tâche à la mdph quand au cas de Jean. Vous me trouverez peut être iresponssable mais de toute manière il n'y a aucune certitude dans la vie et le bon choix, je le connais c'était l'itep. Je vais encore culpabiliser à chaque étape difficile que Jean va vivre et cette année va être pour moi et surtout pour lui une sacrée épreuve.

Pour en finir, la mdph de bordeaux est en grève depuis 15 jours et ne répond pas à mes courriers, ni ne transmet mes messages au personnel correspondant. Ils n'en peuvent plus, ils sont surchargés de travail, les dossiers ne sont pas suivis ou avec beaucoup de retard. Le personnel demande sa mutation dans d'autre service et ne sont pas remplacés. Je suis de tout coeur avec eux.

Et aujourd'hui aussi puisque on ne peut rencontrer de haut dirigent de la mdph, je suis allée au conseil général qui chapote la mdph et j'ai rencontrée la chargée de mission auprés du président du conseil général. Vous voulez que je vous fasse rire, la première chose qu'elle m'a dite c'est qu'elle partait en vacances 15 jours. Et aussi elle m'a demandé si j'avais éléver moi même mon enfant avant la maternelle donc imaginez ce que l'on ressent lorsque l'on vous demande des conneries pareil. En quoi ma façon d'élever mon fils à voir avec le manque de place en itep. J'ai eu 20 minutes pour lui expliquer le cas de Jean et le mauvais fonctionnement de la mdph. C'était comme une bouteille à la mer mais au moins, j'essaye d'allerter tout le monde. Et je n'ai pas fini, j'ai pas eu l'honneur de rencontrer la directrice de la mdph mais faites moi confiance.

Je suis fatiguée de me battre, il va falloir encore et encore négocier pour avoir un nom, une numéro de téléphone, ou plus beau un rdv. J'ai les nerfs si tendus que je prend des médocs pour pas devenir folle. J'ai tant de peine pour Jean et il va falloir lui dire ce week end que c'est vraiment super le cp ainsi que le jardin d'enfant pour la troisième année. Tout cela avec le sourire et sincérité, c'est le plus dur.

Je vous embrasse toutes les mamans courageuses et dieu qu'il faut en avoir du courage pour nos enfants. ISA33  


n°800
tatieadi
Posté le 15-06-2007 à 19:42:30  profil
 

Je tenais à vous féliciter, toutes, pour votre courage même si vous vous dites p-ê que vous n'avez pas le choix. Je vous tire mon chapeau pour toutes les démarches que vous faites auprès des professionnels pour trouver des solutions les mieux adaptées à vos enfants et qui n'aboutissent pas forcément.
Je suis une future professionnelle travailleuse sociale et je sais qu'il n'est pas toujours facile de répondre le plus correctement possible aux usagers ; il existe parfois de grandes disparités entre les moyens qu'on nous donne et les missions qu'on doit remplir (comme tu l'expliques si bien Isa avec la MDPH).
En tout cas, tout mon courage, à vous, mamans, qui vous battaient chaque jour pour vos enfants. Sachez que les professionnels ne sont pas toujours de cruelles personnes sans coeur qui font semblants de ne point entendre vos demandes.

n°801
Cec16
Posté le 16-06-2007 à 11:16:06  profil
 

Nous avons besoin des professionnels. C'est aussi grâce à eux que nous pouvons mettre des aides en place pour nos enfants.

Maintenant, il nous faut des pros prêts à nous écouter d'abord, mais pas à nous juger immédiatement. Et tu as l'air bien partie Tatieadi. Surtout ne laisse pas le temps te fermer comme une coquille.

Sincèrement, j'ai arrêté de travailler pour éduquer mes enfants... Mais je rêve de me tourner aussi vers des métiers comme orthophoniste, psychomot... bref, j'ai envie d'aider tous ces enfants en difficulté. Parce qu'il y en a plein. Et ce n'est pas une fatalité.

C'est notre société qui veut ça !!! A terme, nous serons tous des automates, fait dans le même moule. Je voudrais tant que l'Education Nationale se remette en question...

n°805
tatieadi
Posté le 18-06-2007 à 16:01:02  profil
 

Je souhaite profondément que mon enthousiasme reste le même mais je ne désespère point de le garder lgtps. J'ai eu l'occasion de rencontrer des professionnels avec des années d'expériences (dont l'une avec plus de 30 ans de métier) qui parlaient avec une telle fraicheur de leur profession, d'une grande humilité et humanité. C'est rassurant de voir cela mais je sais que ce n'est pas toujours le cas.
Pour la profession d'orthophoniste, dans mon département en tout cas (mais je pense que c'est général), on en manque cruellement. Les peu qui sont présents sont totalement surchargés de travail. Les parents doivent faire un certain nombre de kilomètres pour en trouver un. Donc vous pouvez vous orienter dans ce domaine si cela vous plait vraiment, il y a du travail.
Pour la remise en question de l'Education Nationale, elle est mise en peril et je trouve cela dramatique. Il y a de grosses défaillances dans sa gestion. Mais malheureusement, il n'y a pas de solutions miracles mises à part d'humaniser les dirigeants à la cause humaine et non à celle financière. C'est pas une masse à faire.

n°1163
chevalier1​7
Posté le 17-04-2008 à 17:55:51  profil
 


salut
mo92 voila isa33 a tout a fait raison en se qui concerne ime les jeunes qui rentre dans un ime n on aucun avenir et sont bien reconnue comme handicaper  
mental et ont non pas de classe ou peut
je dit ça car moi j etait en ime est je sais de quoi je parle sauf que je suis pas rester longtemp je suis rentree pour un bloquage du a un problème qui c est passer je suis rentrée est ont nous a dit que c était une école de rattrapage
scolaire est c était faut pendant la période que je suis réstée je n ai rien apris
alors se que j ai fait c est que j ai passer un téste au céban et ils mon dit que j avais un niveau 4 éme normal ce que j ai fait je suis partie de c et institution
ils voulait pas que je parte en disant que j avais un grand retard mental et que je pourais pas ment sortir je les ais pas écouter et je suis partie
haujourd huit j ai un cap et je parle deux langues alors mon conseil mes tes enfants en clis bas toi et te laisse pas faire
 

n°1165
Cec16
Posté le 20-04-2008 à 14:30:44  profil
 

Bravo chevalier 17 ! ça fait plaisir d'avoir des témoignages comme le tien. Surtout continue de faire connaître ton vécu. Nous avons besoin de savoir ce qui se passe dans les IME.

Et il est toujours formidable de savoir que des enfants mal en point à un moment donné de leur vie, remontent la pente et s'en sortent bien, voire très bien !!!

C'est trop indiscret de te demander quel était ton blocage ?

Ciaciao. ! Cécile

n°1314
cacodidou
Posté le 18-11-2008 à 13:04:14  profil
 

bonjour a tous

je suis passé par la moi aussi avec un enfant dysharmonique
une vrai bataille contre tous
pour obtenir des soins adaptés et aussi pour que la société lui donne sa chance et une place (notamment dans une ecole dite normale)
il a fallut se battre contre les prejugés et on a trouvé  des  professionnels formidables qui nous ont aidé et soutenus et d'autres qui nous ont enfoncé (medecins,maitresse.....)
aujourd'hui le combat est payant ,mon enfant n'est plus le meme,des progres formidables au point qu'on ne distingue quasi plus de differrences avec les autres mais j'en veux encore a cette société qui exclue si facilement,il faut vraiment se battre

n°1315
Cec16
Posté le 18-11-2008 à 13:40:19  profil
 

Et quel a été ton parcours Cacodidou ?

Du moins, le parcours constructif et positif... :D

n°1332
micmic2
Posté le 18-12-2008 à 12:24:16  profil
 

salut, pour le parcours de cadodidou allez sur la rubrique "psychologie de l'enfant", "comportement", "enfant différent dysharmonie psychologique".
Je suis dans le même cas qu'elle

n°1705
laetker
Posté le 10-12-2009 à 13:51:55  profil
 

bonjour,j'ai moi aussi un petit garcon de 5 ans gs avec des trouble de l'apprentissage ,il peut tout retenir le jour meme et le lendemain ne rien savoir,comme les couleur ,il est tres tetue et n'en fait cas sa tete n'ecoute les consigne quand il est rester consentre pas plus de 55 minutes compare a l'année dernier 5 minutes,il n'est pas hyperactive,il fonction par declic sa maitresse de cette année nous a convoquer car elle ne sai comme le prendre,et ne peut etre derrier lui sans arret ,s'est la troisieme ecole que nous fessons s'est fait renvoyer en ps section ,nous avons vu une pedopsy,mai rien j'ai un rendez vous avec un neuropedopsy a l'hopital de poissy ,ma soeur jumelle a deux enfant autiste je sais quand france ses la croix et la baniere pour avoir des place ,suite au trouble de mon fils je pense demander une place en ime ,il peuvent refaire un circuit  normale ,mon neuve est rescolariser dans un college,je sais qu il va valoir se battre sans baisser les bras,et pour moi je refuse le maintien en gs qui ne serre des fois a rien,looloo commence a ecrire il adore les livre les histoires alors courage,ne pas baisser les bras pour nous petit bouts,et croyer moi directrice ou pas looloo resterra scolariser l'année ,s'est un droit autant le faire respecter,maman et soeur qui combat depuis 13 ans

 Page :   1  2  3  4
Page Suivante

Aller à :