france5.fr
 

VaLou379 Infertilité : topie085 La décision : zoyla La rubrique d'Elsa : Doupoison et 79 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

Secrets de famille

n°4271
Profil sup​primé
Posté le 12-09-2011 à 11:57:10  
 

Faut-il toujours lever le voile des secrets de famille ? Quand et comment annoncer à son enfant que celui qu’il prend pour son père n’est pas son géniteur ?

n°4273
zaza80
Posté le 14-09-2011 à 00:35:28  profil
 

Il faut prendre en compte le contexte et de quel secret il s'agit. chaque situation est différente,unique. Cependant je pense que lever le voile sur un secret de famille est important pour se construire, les nons-dits ont souvent, lorsque l'on est concerné, des répercussions sur nos vies, nos attitudes, souvent inconscientes, dont on ne s'explique pas. Le fait de faire "éclater"la vérité pourrait nous aider a comprendre certains de nos agissements,de nos doutes... Il ya beaucoup a dire sur le sujet. Pour la question quand et comment annoncer a l'enfant que son père actuel n'est pas le père biologique je pense que le plus tôt possible est l'idéal mais voila le contexte est forcement a prendre en considération. Pour celui qui l'annonce ce n'est pas chose simple. Je pense que plus l'enfant est jeune plus vite il sait, mieux il se construit sur des bases fiables et solides. L'apprendre a un âge plus tardif cela pourrait être d'autant plus perturbant et déstabilisant, avec le risque que si cela lui est annoncé tardivement quelqu'un d'autre qui serait informé du secret lui annonce. Je parle en connaissance de cause puisque moi j'ai appris a l'âge de 28 ans que mon père n'etait pas celui que je croyais et ce n'est pas ma mère qui me l'a appris bon je vous raconte pas l'ensemble de mon histoire sinon cela risque d'être bien long...

n°4274
zaza80
Posté le 14-09-2011 à 00:52:32  profil
 

Comment l'annoncer je ne sais pas s'il y a un mode d'emploi je ne pense pas dans l'idéal choisir un moment opportun où l'enfant est accessible, prêt a vous écouter dans un contexte calme. "dédramatiser" être au clair avec son histoire avec des mots simples et pouvoir répondre au mieux aux questions qui suivront. Je pense qu'il faut surtout au maximum déculpabiliser et faire comprendre a l'enfant qu'on l'aime. Lui racontrer l'histoire de la rencontre de maman et son père, leur amour envers lui et pourquoi le père ne s'est pas fait "connaitre". Dans l'idéal selon le contexte il pourra sil le veut le rencontrer... Oh tout ceci n'est pas simple on ne peut pas être a la place de celui qui doit annoncer... L'essentiel est de toujours être dans le dialogue, exprimer ses émotions et n'oublions jamais qu'un enfant comprend très bien les choses les ressent donc rester simple et clair est la meilleure avancée ... Courage!!!

n°4275
JackieBrow​n0
Posté le 15-09-2011 à 09:30:52  profil
 

Bonjour a tous,  
ma mère m'a annoncer que mon papa n'était pas mon père Biologique j'avais 5ans je l'avais plutot bien pris car m'a réponse à l'époque étais " de toute façon je le savais." J'ai jamais souffert de cette annonce. Mon père bio a quitte ma mere alors qu'elle étais enceinte et ensuite elle a rencontré mon papa j'avais 9mois. Je pense qu'il ne faut pas attendre trop longtemps pour annoncer ce secret.

n°4276
julieb1985
Posté le 15-09-2011 à 09:38:30  profil
 

j'ai apris que mon pére n'était pas mon pére biologique j'avais 20 ans!! je me suis pris une claque, j'ai perdus tout repaire tous ce que j'avais construit était fonder sur un mensonge!! j'ai ressentis une immense trahison de la part de ma famille. surtout que ça été révélée dans des circonstance dramatique, mes parents étant en instance de divorce et mon pére pour faire du mal à ma mére l'a menacé de me dire toute la vérité, ma mére a eu peur et à préferé le faire sois meme. Depuis je ne voi plus mon pére, je souffre je ne comprend pas comment on peut faire ça a un enfant!!

n°4278
noeana281
Posté le 15-09-2011 à 09:47:14  profil
 

J'ai appris que mon père n'était pas mon géniteur à l'âge de 25 ans et pour moi c'était le moment idéal ! Même si l'annonce a été faite de façon un peu brutale (la soeur de mon géniteur m'a retrouvée et m'a appelée), cette annonce n'a été que la confirmation de quelque chose que je savais depuis 4 ou 5 ans.
Contrairement à beaucoup d'autres, je ne m'en suis jamais doutée dans mon enfance, mes 3 frères et soeur étaient tous blonds aux yeux bleus, j'était la seul à avoir les mêmes yeux et couleurs de cheveux que mon père. Je lui ressemblais plus que ses enfants biologiques. Je n'ai jamais entendu de choses qui aurait pu me mettre sur la voie, ou ce genre de chose.
Je m'en doutais depuis mes 18 ans car ma mère avait commencé à me mettre sur la voie.
Après l'appel de la soeur de mon géniteur, j'ai téléphoné à mes parents pour avoir une confirmation.
Mes parents ont répondu à toutes mes questions, m'ont expliqué pourquoi ils n'avaient pas réussi à me le dire plus tôt : ils avaient peur que je me sentes isolé vis à vis de mes frères et soeur, mon père qui m'a aimée et élévée depuis mes 9 mois avait peur de perdre sa fille ainée, etc.
Avec le recul je considère que j'ai appris la nouvelle à un âge ou j'étais prête à l'entendre. J'étais déjà mère et comprenais les craintes de mes parents.
Je pense que chaque histoire est différente et même s'il est vrai que toute ma famille m'a menti pendant 25 ans, je sais pourquoi ils l'ont fait. Je sais aussi que mes parents ne voulaient pas que ce secret reste enfoui pour toujours, ils voulaient juste être sûrs que j'étais prête à l'entendre, ce qui était le cas. Je savais qu'elle question posé, je savais faire la différence entre un père et un géniteur.

Je ne pense pas qu'il y a un âge idéal mais un moment idéal. Il faut que les parents soient prêt à dévoiler quelque chose qui a pu être douloureux et que les enfants soient prêts à l'entendre.

Si au fond on ressent le besoin d'en parler à son enfant, c'est peut être parce qu'il est temps de le faire, quelque soit l'âge de l'enfant. Il faut le faire pour les bonnes raisons et avec les bons mots.


Message édité par noeana281 le 15-09-2011 à 09:50:30

---------------
Noeana.
n°4279
chantal66
Posté le 15-09-2011 à 09:50:21  profil
 

à 10 ans, j'apprenez que mon père , pedofile , n'etait pas mon pére, que mon géniteur, m'avait habandonner en algérie, que ma maman ne m'avait jamais parler de tout ca, et qu'à l'école tout le monde me traité de sale bougnoule, alors que l'on m'appeller chantal, et tous pleins de secret familliale , qui ont détruit ma vie

n°4280
pouzzine
Posté le 15-09-2011 à 09:54:25  profil
 

Bonjour à toutes... Moi Mon père a abusé de moi quand j'étais enfant... Mon fils a 19 mois, et je ne sais pas comment lui expliquer plus tard pourquoi du coté de son papa il a un grand père et pas de mon coté.... Surtout que chez nous il y a énormément de secrets.... Car Le père mon arrière grand-mère est inconnus... Celui de ma grand-mère aussi... Ma grand-mère elle est remariée... Et ce qui c'est pssé avec mon père... De plus le frère et la soeur de mon compagnon refuse de voir mon fils depuis sa naissance... Je commence a engoisser pour lui expliquer tout ça... Comment puis-je faire? Merci beaucoup...

n°4281
noeana281
Posté le 15-09-2011 à 13:03:14  profil
 

Bonjour Pouzzine ! Je pense que tu devrais déjà faire le tri entre ce qui concerne directement ton fils et ce qui ne le concerne pas directement, ce qui fait partie de ton histoire et ce qui fait partie de la sienne.
En fonction de son âge (il est encore bien jeune) tu pourras lui raconter les choses au fur et à mesure, en même temps que tu lui raconteras ton histoire.
D'après ce que tu racontes, je pense que les premières questions concerneront son absence de grand père maternel et pourquoi son oncle et sa tante son absent. Commence avec des mots simples, explique que vous vous êtes fachés, que vous avez des avis différents. Ensuite, il grandira et finira par te poser des questions, tu pourras lui expliqué au fur et à mesure ce que tu estimes être à sa portée.

Je pense aussi que tu dois être en paix avec les parties de ton histoire que tu souhaites lui transmettre. S'il sent que tu n'as pas réglé certains points, il risque de se faire du soucis pour toi et de ne pas avoir le détachement nécessaire.

Je sais que tout cela est difficile ! Je te souhaite bon courage !


---------------
Noeana.
n°4289
ginie13105
Posté le 28-09-2011 à 15:33:11  profil
 

Bonjour,
Mes parents ont divorcé lorsque j'avais 2 ans et je ne parle plus à mon géniteur depuis que j'ai 21 ans. Mon père pour moi est celui qui m'a élevée depuis l'âge de 6 ans. Je ne sais pas comment ni si je dois aborder le sujet avec ma fille de 4 ans.
Un conseil ?

n°4290
Profil sup​primé
Posté le 02-10-2011 à 10:09:12  
 

Personnellement, je crois que je dirais à ma fille que son papi est son deuxième papi, mon père "adoptif".
Et que mon propre père (son premier papi) habite très loin, et que je ne le vois plus.

Le dire à 4 ans ?
je ne sais pas.
ça dépend si elle commence à poser des questions sur les adultes autour d'elle, ou pas encore...
je pense par contre qu'il faut trouver un moment pour le dire avant que l'enfant grandisse (avant 7 ans).

 :)

n°4523
tititiatia​149
Posté le 04-06-2012 à 09:34:40  profil
 

moi j ai vecu a peut de chose pret la meme histoire familliale que l invite du plateau sauf que j ai l impression que je l ai toujours su meme si c etait tabou avec mes parents
j ai pris la decision de ne rien dire a mes enfants ils n ont qu un papi et puis c est tout c est celui qui a pleure quand ils sont ne .......qui s est occupe d eux ....
je n ai jamais eu de contact avec mon geniteur meme si je sais qui il est et je ferais en sorte que ce soit de meme pour mes enfants
pour moi c est une question de loyaute envers celui qui m a eleve comme si j etais la prunelle de ses yeux

n°4524
lyssandrem​evel
Posté le 04-06-2012 à 09:35:43  profil
 

Bonjour

Je me pose la question aussi de faut il dire la vérité à mon fils. J'était plutôt désespérer je ne croyait pas pouvoir rencontrer un homme et faire ma vie avec mais je ne voulais pas faire l'impasse sur une vie e famille, du coups j'ai demander à un homme de me faire le don de ses tétards, nous nous sommes donc retrouver et j'ai concut mon fils. arriver à mon 5eme mois de grossesse, j'ai rencontré mon mari. Il etait donc là avant la naissance du petit, et l'as désirer autant que moi. Duc oups je ne veux pas mentir a mon fils mais je ne sais pas si du coups cela a un grand interet etant donner que mon mari etait la avant, et que le donneur de grainne, n'etait dans mon intention pas quelqu'un qui resterais dans nos vie.

n°4525
tititiatia​149
Posté le 04-06-2012 à 09:46:44  profil
 

moi je ne dirais rien pour l instant peut etre que un jour vous pourrez aborder le sujet mais normalement ca ne devrait pas poser de probleme si votre enfant est equilibre et si la relation avec son pere est bonne apres tout les lien du coeur sont toujours plus fort que ceux du sang et je sais de quoi je parle
l amour sera toujours le plus fort

n°4526
lyssandrem​evel
Posté le 04-06-2012 à 10:02:45  profil
 

Merci tititiatia149

n°4527
tititiatia​149
Posté le 04-06-2012 à 10:08:38  profil
 

y a pas de soucis !!! a ton service lyssandremevel

n°4528
caramel80
Posté le 04-06-2012 à 10:44:16  profil
 

bonjour,
Moi j'ai découvert ça à 16 ans alors que ma mère était morte de puis mes 13 ans et que mon "beau-père" avait abusé de moi entre temps. C'est lui-même qui a finit par me l'avouer car il avait peur que mes grandsparents maternels ne me le disent avant lui.
J'avais toujours senti que quelque chose ne tournait pas rond du tout.
J'aurais vraiment préféré le savoir bien avant ça car vous imaginer bien qu'à 16 ans, ça a eu l'effet du bombe à l'intérieur de moi....
Comme virginie du plateau, je ne peux plus supporter le moindre mensonge ou le moindre non dit.
J'ai chois dans parlé à mon fils de 4 ans, petit à petit et avec des mots d'enfants, notamment pour lui expliquer certains moments où j'étais mal.

n°4529
caramel80
Posté le 04-06-2012 à 10:48:20  profil
 

je pense que c'est important d'en dire un peu à nos enfants même si on ne dit pas tout.
En effet, ils ressentent tout mais ils peuvent mal vivre le fait de ressentir un malaise, une retenue, des sous-entendu sans pouvoir mettre des mots dessus. C'est très perturbant pour eux. Alors que parfois quelques mots suffisent à lever ce "flou" qu'ils peuvent ressentir et être source d'angoisses pour eux car il ne peuvent identifier à quoi ça correspond.

n°4530
tititiatia​149
Posté le 04-06-2012 à 10:58:23  profil
 

je suis ok pour des cas dinseste ... qui sont pas evident a vivre mais quand les choses sont simple comme pour lyssandremevel ou moi meme pourquoi resquer de perturber un enfant qui a un papa une maman et une vie tout ce qu il y a de plus heureuse
je suis dailleure pour la distinction entre les mots papa et geniteur les enfants ont besoin d un papa et puis voila!!! en grandissant il sera bien temps de leur expliquer si les choses sont simple pour les parents il n y a pas lieu que ce le soit pour les enfants !!! moi je l ai vecu comme ca

n°4531
camy7613
Posté le 04-06-2012 à 13:07:22  profil
 

bonjour à toutes

j'ai une question qui n'a rien a voir avoir le sujet de l'emission mais plutot avec la fin de l'emission quand daphnée a parlé de photos rigolotes de nous etant petits a refaire aujourd'hui ! elle a mentionné le nom d'un site que je n'ai malheureusement pas retenu  :??:

si vous l'avez noté pourriez vous me le communiquer svp !!

n°4537
Mari-aime
Posté le 12-06-2012 à 19:45:51  profil
 



Je n'ai pas attendu qu'elle me pose des questions. Elle a 18 mois, et faisait entre 3 et 4 otites par mois depuis ses 5 mois. En accord avec un psy et une homéopathe, je lui ai expliqué que son papi n'était pas mon vrai papa, et que ce vrai papa je ne le connaissais pas. J'avais des trémolos dans la voix, (pas toujours facile de digérer ça quand on l'apprend à 20 ans et qu'on découvre que le monde entier savait) j'ai donc expliqué que pour moi c'était encore un peu une histoire triste mais que je ne voulais plus qu'il y ait de secret.
Elle en a reparlé 1 fois ou 2 avec ses mots à elle, genre "papi-maman-tist", et je confirmais jusqu'à ce qu'elle refuse qu'on en parle à nouveau.
fait étrange : voilà 5 mois qu'elle n'a eu aucune otite.
Pourquoi l'otite ? Parce que symboliquement, elle signifiait que quelque chose était perçu mais inaudible, un tabou qui dérange, un secret.
maintenant, il me reste à rencontrer ce géniteur, pour faire sortir le fantôme de la crypte. Et lui raconter ce que je sais quand elle posera les questions.

n°4547
kiki0609
Posté le 15-06-2012 à 09:52:07  profil
 

Pour l'avoir vu dans mon entourage (2 fois) ... le mieux pour gérer un "secret de famille" c'est de ne pas en faire un secret justement!
Dès tout bébé, parler régulièrement à l'enfant en lui expliquant ses origines, le pourquoi du comment... l'info est intégrée progressivement, l'enfant comprend petit  à petit, pose des questions petit à petit... après pour ce qui est des atrocités des adultes, je pense qu'un enfant doit en être protégé

Je pense qu'en tant qu'adulte nous nous trouvons souvent des difficultés à aborder ces "secrets" avec nos enfants, pourtant ceux ci n'en éprouvent pas pour autant!


Aller à :