france5.fr
   FORUM Les Maternelles » Vie scolaire » Récréation »

La surveillance des cours de récré

 

22 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

La surveillance des cours de récré

n°29
nanooo
Invité
Posté le 02-12-2005 à 19:56:38  
 

Ma fille me raconte souvent des horreurs sur ce qui se passe dans la cour de récré : des disputes très très violentes, un gamin tabassé par les autres... La jungle quoi... Je sais que c’est un endroit où les enfants apprennent les règles de la vie en collectivité mais je m’interroge quand même sur les règles en ce domaine.

n°30
astro52
Invité
Posté le 03-12-2005 à 16:32:48  
 

Théoriquement les enfants doivent être en permanence sous la surveillance d'un enseignant. Il faut aussi prendre ce que les enfants rapportent avec précaution, ca peut parfois être très exagéré.

n°31
tempe
Posté le 04-12-2005 à 11:06:10  profil
 

Bonjour, il est arrivé plusieurs accidents graves pendant la récréation et le midi. A chaque fois, les parents ont du mal à connaître les circonstances exactes. Les enfants ont été victimes de traumatisme crânien, l'un doit subir des opérations de reconstruction de la face. La cour est en mauvais état, les enfants courent dans tous les sens, jouent à des jeux violents. La réponse des instituteurs lorsque nous (nous avons été plusieurs parents à le demander) leur avons demandé de maintenir un niveau de jeu moins dangereux et violent, a été : il faut qu'ils fassent l'apprentissage de la vie en collectivité, qu'ils se défendent.Nous apprenons à nos enfants que la bagarre n'est pas un jeu, nous essayons de leur inculquer un minimum de civisme et l'école laisse monter la violence entre les enfants. Le médecin qui était intervenu lorsque mon enfant avait reçu une pierre (tombée d'un mur qui se dégrade) dans la tête, jetée par un plus grand,le médecin a indiqué qu'il n'avait jamais vu des enfants dans un tel état d'excitation et aucun adulte ne réagissait.Que peut-on faire en ce qui concerne l'état de la cour (le maire ne veut pas nous entendre) et concernant la surveillance de la cour et le discours des enseignants ? Merci.

n°32
astro52
Invité
Posté le 04-12-2005 à 19:49:26  
 

Pour l'état de la cour c'est le maire. Pour la surveillance et le discours des enseignants c'est l'IEN de circonscription, mais vous risquez de vous faire mal voir si vous l'appelez.

n°36
Momonee
Invité
Posté le 05-12-2005 à 09:44:20  
 

Bonjour à tous,
En tant qu'animatrice de centre de loisirs, ce reportage m'horrifie !
Quand je vois les obligations en matière d'encadrement, le poids des responsabilités que l'on nous donne, et les différents temps que nous amenageons pour rendre la vie des enfants plus sécurisée et quand je vois ce qui se passe dans les école, ou les enfants des fois, sont seuls, sans surveillance, je me dis que l'éducation nationale devrait revoir certaines choses en matière de surveillance. Voir un directeur d'école qui fait traverser ses Cm2 a 10 mètres maximum de passages cloutés, en étant devant, sans meme regarder ce qui se passe derrière, je me dis qu'il y a réellement un problème.

n°37
mam83
Invité
Posté le 05-12-2005 à 09:46:29  
 

Je vis en lotissement et j'estime que les enfants sont bien moins surveillés par leurs parents que par les enseignants durant la récréation.
Ces enfants jouent dans la rue au vélo sans aucune surveillance.Je pense qu'avant de juger le travail des enseignants regardont déjà la façon dont nous parents nous nous occupons de nos enfants.
J'ai deux filles de 6 et 4 ans et je ne passe pas un jour sans leur demander ce qu'elles ont fait à l'école et dans avec qui elles ont joué dans la cour.Ce n'est pas la gestapo mais j'estime normal de m'interesser à leur vie scolaire.Je ne suis pas à l'abri d'un incident effectivement mais j'ai bien moins peur lorsqu'elles sont à l'école plutôt que de faire du vélo seule dans la rue.

n°38
veromath2
Invité
Posté le 05-12-2005 à 09:56:15  
 

pourquoi n'y aurait il pas des surveillants dans les ecoles primaires ?

n°39
Profil sup​primé
Posté le 05-12-2005 à 10:13:48  
 

Bonjour!
je suis enseignante en maternelle et ai déjà enseigné en primaire et l'émission de ce matin m'a encore une fois un peu énervée! (c'est souvent le cas quand le sujet porte sur l'école)En effet, chaque enseignant est soucieux du bien-être des enfants et la sécurité est un point de vigilance important. J'aimerais qu'on arrête de dénigrer  notre métier. C'est facile de critiquer les enseignants mais ce serait peut-être plus difficile de venir prendre leur place!!

n°40
pepette16
Posté le 05-12-2005 à 11:21:29  profil
 

ah!oui j'ai travailler dans différente école je peut confirmer il y aucune surveillance dans la cour de récréation par les enseignants c'halucinant!sa papote sa prend le petit café...en attendant les enfants font ce qu'ils veulent!moi j'était dans les écoles en emploi jeune c'était trés bien dommage que sa existe plus!!!que fais létat????

n°41
astro52
Invité
Posté le 05-12-2005 à 13:23:32  
 

N'exagérons pas ! Pour avoir été ZIL j'ai vu de nombreuses écoles. Dans la grande majorité des cas la cour est bien surveillée. Les cas contraires restent l'exception.

n°42
Profil sup​primé
Posté le 05-12-2005 à 13:47:46  
 

pepette16 a écrit :

ah!oui j'ai travailler dans différente école je peut confirmer il y aucune surveillance dans la cour de récréation par les enseignants c'halucinant!sa papote sa prend le petit café...en attendant les enfants font ce qu'ils veulent!moi j'était dans les écoles en emploi jeune c'était trés bien dommage que sa existe plus!!!que fais létat????


je confirme ce témoignage maman d'un petit
garcon de 5 ans que nous avons changé d'ecole
pour des probleme de violence la réponse des  
enseignants sur ce sujet est intolérable !!!!
je cite : "il faut qu'il se blinde","nous ne
sommes pas encore au niveau des quartiers nor
d" c'est un gros bébé il tombe seul" "il faut qu'il apprenne à se défendre" et j'en passe
total mise a l'eccart par l'enseignant de l'enfant défense de parler aux parents pour les taties comportement hostile de la part de la
direction envers les questions poses sur  la violence dans l'établissement, mise à l'écart
des parents soutenant et confirmant ce que nous
avons constaté préssion diverses, sympa
jusqu'à ce jour nous avions confiance dans cette institution ce n'est plus le cas, depuis notre fils fréquente un établissement freinet
la violence y est proscrite avec succes il faut le dire!!!! pourquoi simplement rien n'y est étouffé meme si les questions soulevé ne font pas toujours plaisir ni aux un ni aux autres
le dialogue la remise en causes des deux partie
nous considérons qu'il n'y a pas d'institution parfaite et uniquement de mauvais parents
assez de metre en causes q'une seule partie
remuez vous les enseignants faite le ménage
dans la maison si vous voulez conserver un service public pour nos enfants!!!!!!

n°43
Profil sup​primé
Posté le 05-12-2005 à 14:13:53  
 

Je suis d'accord n'exagérons pas!L'absence total de surveillance c'est un peu exagéré,pas facile a notre époque d'étre un professeur des école.Entre les parents qui veulent
de bon instructeur mais qu'ils soient aussi  des educateurs.Pas de confusion chacun sa place.Oublions un peu nos blessures narcissique on ne peu pas toujours étre la pour leur éviter" frustration et confrontion du monde des humains".  

n°44
matelen
Invité
Posté le 05-12-2005 à 14:17:30  
 

ne serait il pas bien qu'il y est des surveillants comme dans les colleges et lycée, dans les ecoles primaires?
ce serait peut etre plus nsur, vu que les enseignants n'ont pas forcement les yeux partout,et qui leur est encore difficile aprés quelques heure de cours de garder, surveiller, consoler,disputer, punir, enfin cela les dchargeraient, et cela donnerait du boulot a des jeunes et meme moins jeunes.
 bon de toute facon, qui nous entend?, cela se passe entre nous, on peut bien raconter ce que l'on veut!en esêrant que les choses changent!

n°45
Profil sup​primé
Posté le 05-12-2005 à 16:06:46  
 

Ca m'effraie beaucoup quand je lis ces témoignages. Le métier de professeur des écoles n'est pas simple. il s'agit de relations humaines entre enfants et adultes. Et ce qui me désole le plus, c'est de voir que nous, enseignants, nous sommes tous mis dans le même paquet! C'est vrai, je confirme que certaines personnnes ne font pas ce travail avec sérieux (je m'en suis rendue compte en formation) et ça fout les boules!! parce que en tant que future maman,je n'ai pas envie moi non plus de laisser mon enfant dans un espace dangereux et non surveillé! Mais je pense malgré tout qu'il y a des écoles sérieuses, qui se concertent régulièrement pour mettre en place les dispositifs les plus appropriés pour la sécurité et le bien-être de chaque enfant. dans l'école où j'enseigne, nous sommes deux sur la cour de maternelle. Et nous sommes chacune sur notre partie de cour. On ne discute pas. On essaie au maximum de voir tout ce qui se passe. Le temps des petites discussions pour parler du week-end et de l'école se passe hors temps de surveillance. Mais, il arrrive quand même qu'un enfant vienne en pleurs vers nous sans que nous ayons vu quoi que ce soit. Tout va très vite sur une cour de récréation! L'idée de faire intervenir des surveillants n'est pas mauvaise mais il faudrait que chaque enseignant se mette dans la tête que la surveillance fait partie intégrante de notre métier, tout comme le fait d'arriver 15 minutes avant la rentrée du matin!
Pour finir, j'aimerais quand même que les parents essaient de voir le travail fournit par les enseignants pour tenter de remédier aux problèmes de violence et de sécurité sur les cours de récréation.

n°46
frenchman5​0
Posté le 05-12-2005 à 19:01:22  profil
 

Moi aussi animatrice en Centres de Loisirs, nous avons 12 enfants par animateurs ! et meme a 12 pour un animateur, nous avons tout juste une maitrise de ce qui se passe, alors comment les instituteurs peuvent avoir maitrise de leurs groupe avec 20 ou 30 enfants ? Oui, il faudrait des aides pour surveiller la cours de récréation ! cela me semble important !

n°47
Profil sup​primé
Posté le 06-12-2005 à 13:09:17  
 

Sans faire de la démagogie un grand merci a vous professeur des écoles.
Qui avec patience et pédagogie s'efforce d'instruire nos cheres petit tête blond.
Pas facile de surveiller et capter l'attention de parfois 30 petits élevees.
Si en plus vous ajoutez les capacités et les difficultes que chaque enfant de la classe rencontre a tout les points de sa vie.Non pas facile de tout gére.(On a bien du mal nous maman et on les obligent pas a etre attentif prés de 8 heures par jour).Sans parler des parents qui sont déffaillant qui compte sur vous pour apportez l'éducation qu'ils ne savent pas donner.Et ceux qui vous zappez  par leurs propre bléssure narcissique .bref un merci

n°48
tempe
Posté le 06-12-2005 à 19:22:49  profil
 

Bonsoir, je suis d'accord avec vous : il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier. Mais que faire, à part changer votre enfant d'école, lorsque que les accidents graves sont fréquents et face au discours des enseignants qui légitiment la violence dans la cour de récré. Si j'appelle IEN je risque de me faire mal voire, alors on attend sans rien dire que son enfant soit le prochain aux urgences, mettez vous à la place des parents qui ne critiquent pas les enseignants par rapport à leur travail dans leur classe mais n'assurent pas la sécurité pendant la récréation.Il nous faut une solution, le dialogue avec les enseignants, c'est comme parler à un mur : nous parents avons forcément tort, alors que tout ce que nous voulons c'est savoir notre enfant en sécurité en le confiant à des adultes soi-disant responsables.

n°49
Profil sup​primé
Posté le 08-12-2005 à 13:34:07  
 


bravo vany je suis heureuse de constater qu'il y a toujours des enseignants qui exercent avec sérieux le chomage la securité de l'emploi a sans doute ouvert la porte à des personnes qui n'ont rien à faire dans ce métier il faut aussi
y réfléchir.

n°51
lopo
Invité
Posté le 02-01-2006 à 18:49:40  
 


Bonjour
Vous avez raison de préciser que l'enseignant incarne trop souvent à lui seul les défaillances de l'école publique.
Il y a souvent des problèmes dans la cour de récréation. Mais comment pourrait il en être autrement quand les quotas de l'éducation nationale annoncent 2 surveillants pour 100 gamins dans la cour (si ils sont 90, 1 seul adulte !). Et si dans la cour, il y en a 1/3 entre 2,5 ans et 3,5 ans, c'est pareil. Rien ne peut être plus anxiogène pour un parent quand il confie son enfant dans des conditions pareilles. que dire des classes de 30 quand 1/4 de l'éffectif est turbulent (ce qui ne veut pas dire violent). Et la cantine : 1 surveillant pour 30 (contre 1 pour 13 il y a 20 ans), tant pis pour les enfants à l'appétit en berne ! L'école laique n'évolue plus avec son époque qui veut que nous fassions plus d'enfant, que les 2 parents travaillent, et que forcement dans ces conditions, l'éducation est moins rigide qu'avant. Il ne faut pas jeter la pierre aux parents non plus. Ils jouent souvent leur rôle d'éducateur 2h le soir en semaine et le WE quand l'école, elle, prend le relais le reste du temps : la semaine, les enfants passent plus de temps avec leur maîtresse que leur maman, normal que les parents attendent de l'école un relais et qu'ils s'indignent face aux bosses, languages imagés, attitudes irrespectueuses. Quand un groupe d'enfant mal encadré tire vers le bas, c'est chaque individu qui trinque.
Je suis parent délégué, et j'ai fait ma 1ere rentrée avec mon fils cette année. Je viens de décider de sacrifier au budget familiale une part non négligeable pour que mon fils

Citation:

 soit scolarisé dans des conditions acceptables favorisant son éveil et non sa régression

n°57
liloum
Invité
Posté le 15-01-2006 à 14:59:35  
 


Les parents ne vous demandent pas de prendre leur place et d'être les éducateurs de leurs enfants, mais des coéducateurs ! c'est à dire, que lorsqu'un enfant passe une journée entière à l'école, et quelques heures à la maison, il est normal et naturel, je dirai, qu'il ait un minimum de cohérence dans l'éducation qu'il reçoit.C'est la juste place de chacun, puisque les parents et les enseignants sont "censés" se rencontrer pour parler de l'enfant ou de l'élève ??? lorsqu'un problème surgit au sein de la famille ou ailleurs.  

n°83
Profil sup​primé
Posté le 21-01-2006 à 09:06:59  
 

bjr,
oui dans certaines écoles il semble y avoir plus de violences que dans la plupart des autres. Mais il ne faut pas confondre violence et brutalité (j'ai 3 garçons à la maison et leurs jeux ne sont pas tendres),cependant je surveille qu'il n'y ait pas d'escalade à la maison vers la violence et qu'il n'y ait pas un enfant trop lésé car différrences d'âge.
ceci dit, même si les parents ne sont présents auprès de leurs enfants que 2 heures par jour et le week-end, leur impact sur leurs enfants est bien plus conséquent bien sûr (mais est-ce une évidence pour tout le monde); il ne faut pas se décharger sur les enseignants, chacun son rôle et ça ne se compte pas en nombre d'heure. Oui pour la surveillance mais pensons déjà à poser les jalons !

n°86
jean83jean
Posté le 25-01-2006 à 08:55:37  profil
 

je souhaiterais connaitre les réferences des textes de loi qui définissent les obligations du personnel dans la surveillance des récréations.
Merci

n°97
leia
Invité
Posté le 12-02-2006 à 09:10:43  
 

je rouve ça désolent qu'on remette toujours en cause les enseignants.
Ne faudrait-il pas remettre en cause aussi un peu vos chères têtes blondes ?

Quand j'enseignais en élémentaire, on avait un système de permis à point. Tu transgresses un interdit, hop un point en moins, avec un système de sanctions (notamment privation partielle de la récré au bout de 5 points otés).
Et bien ça ne plaisiat pas à certains parent scar leurs chers petits anges avaient de spoints retirés injustement.

Jamais on encourage un enfant à se battre mais au contraire on leur dit de toujours régler les problèmes par la parole (avec quand c'est impossible, l'enseignant comme tiers). Les enfants violents dans les cours d erécréation sont égalements violents en dehors. Il faut arrêter de faire porter le chapeau à l'école.

Donc la violence n'est pas créee à cause des enseignants d'une part, et d'autre part les enseignants sont souvent freinés par les parents eux-mêmes dans la mise en pratique de sanctions.

Merci aux personnes qui malgré tout continuent à avoir foi en notre métier et à en reconnaître les difficultés croissantes.

n°166
stefie83
Posté le 14-05-2006 à 19:13:27  profil
 

La cour de récréation est la jungle car les instit sont pas formé pour animer ces temps et font de la surveillance en papotant avec les collègues. Suggérez aux mairies d'engager des animateurs et là ce sera beaucoup plus surveillé!(j'en avait parlé sur mon blog d'ailleur!)

n°233
tibidon
Posté le 12-10-2006 à 10:26:13  profil
 

Bonjour je me joints à vous.

Mon fils est en troisième année de maternelle et je dois dire que l'ambiance de la récré n'a pas changée depuis sa première année. Chaque jour d'école, je vais le chercher le repas du midi et chaque jour je vois de mes propres yeux qu'ils sont tous en train de jouer à se battre et certains ne font pas qu'y jouer. Mon fils n'a pas choisi de rester dans son coin lui mais de participer activement à son activité favorite : la bagarre. C'est pourtant une très bonne école public avec de professionnels compétents qui font la classe. Je suis présente tous les jours pour lui dire et lui redire qu'il est possible de régler ses problèmes sans pour autant utiliser la violence, mais...et nous l'appliquons ces règles tous les jours à la maison pour régler les conflits entre sa soeur et lui. Ce principe porte ses fruits à la maison, mais ....à l'école....non lui, à vrai dire, cela lui plait, parce que pour lui cela reste un jeu comme de toute façon on ne lui dit jamais rien, il ne voit pas trop la différence quand il joue en mimant et quant il se bat avec un copain à qui il "veut plus causer".
Et je vois bien que les professeurs ont l'air un peu largués dans la cour de l'école avec tous ses gamins qui se battent en profusion.
Après discussion avec un parent d'élève, je suis profondément dérangée quand j'entends dire que les maîtres (ses) d'école ne sont pas la pour faire "la police". Parce que c'est la phrase que presque tout le monde utilise maintenant. Parce que parler de police dans une maternelle ca me fait bien rire ! quel rapport avec des bouts de choux de 2 ans et demi à 5/6 ans ???
Ce n'est pas faire "la police" que de dire à des enfants d'arrêter de se battre en leur expliquant qu'il y a des règles à l'école, qu'il mettent en danger leur camarade et eux aussi et de leur proposer de jouer à autre chose, à "chat perché "par exemple (à 5 ans on doit savoir y jouer lol !, mais non, quand vous posez la question en fait ils ne savent pas ce que c'est) :
non, pour moi cela s'appelle de la PEDAGOGIE.

A bientôt.


n°234
Cec16
Posté le 15-10-2006 à 23:38:48  profil
 

Bonjour,
Je pense que nous sommes devant une impasse.

D'un côté nous avons des enfants terribles qui font la loi dans les cours d'école. On reproche alors aux instits de ne pas gérer cela.
De l'autre côté nous avons des parents qui n'en ont rien à faire de leurs enfants. Ils n'éduquent pas leurs enfants et attendent de l'école qu'elle le fasse. Mais attention, l'école n'a pas intérêt à aller faire des réflexions à ces parents, sinon...

Au final, moi qui suis très soucieuse de l'éducation de mes enfants, j'ai décidé de déscolariser le deuxième de mes enfants qui est très faible. Il n'empêche que dès que mon aînée ne pourra plus gérer, je la déscolariserai aussi.

Depuis des années, je me rends compte que les instits ont peur de certains parents. Cela me désole de voir que quand il se passe des choses graves, les parents n'en sont pas informés. Par exemple, mon fils s'est fait cassé les lunettes, il a été étranglé (le cou était tout bleu) avec une corde à sauter... J'ai su les circonstances grâce à ma fille aînée qui était témoin. A l'inverse, mon fils et d'autres garçons (en GS/CP) s'amusaient à descendre slip et pantalon à des camarades (contre leur gré), personne n'était au courant.
Mon fils reçoit des coups de pied depuis qu'il est tout petit. C'est quelquechose de banal.  Son instit de CP/CE1 m'avait dit "il est temps qu'il se défende". ça y est il commence à se défendre. Il y a une semaine il a planté son crayon dans la main de son voisin (qui a saigné)...   Bref, j'ai demandé à l'instit actuelle si elle allait en parler aux parents de la victime : rien. Moi, j'étais forcément au courant, je vais souvent dans la classe discuter car mon fils est en difficulté.

Il n'y a plus aucune communication intelligente entre parents et enseignants. C'est devenu conflictuel et c'est terrible.

Quel monde sommes-nous en train d'offrir à nos enfants ? Car, bon sang, c'est main dans la main que nous devons guider nos enfants vers l'autonomie.

allez, bye. Je n'aime pas cette impasse.

n°274
dimtel1
Posté le 27-11-2006 à 19:22:29  profil
 

Je suis maman de trois petits : 6, 4 et 2 ans et enseignante dans une classe de tout-petits/petits et je sais ô combien il est difficile de laisser son tout petit pour partir travailler mais nous sommes des gens responsables et nous veillons de notre mieux à la sécurité des enfants. Cependant, j'avoue : je ne regarde pas votre enfant quand je remets un lacet défait, quand je mouche un nez qui coule, quand je remets les gants ou l'écharpe ou la ceinture du pantalon qui ne tient pas, quand je relève la poubelle que des petits turbulents ont fait tomber, quand je console un petit qui a un petit coup de blues ... alors oui, je ne suis pas efficace à 100 % mais parce que pour le bien être de votre petit, je suis humaine à 100 %. Demandez haut et fort des aides, des moyens mais arrêter de rejeter la faute aux enseignants qui font de leur mieux, merci.

n°275
Cec16
Posté le 27-11-2006 à 19:54:22  profil
 

Je suis bien d'accord.

Il me semble que cela fait des années que nous pleurons le fait qu'il y ait des suppressions de postes, découlant sur des fermetures d'écoles. C'est terrible. Notre monde fonctionne pour le rendement. Les effectifs dans les écoles vont être de plus en plus élevés. Il y a de moins en moins de moyens. Où allons-nous ?

A l'heure actuelle j'ai rescolarisé mon fils dans une toute petite structure (laquelle est sur le point de perdre un poste). Le fait que la cour soit petite et les élèves peu nombreux assure forcément une surveillance idéale de la cour d'école. Du coup, mon gamin est beaucoup plus zen en récré et tout suit.

Enfin, je trouverai toujours normal qu'un enfant qui blesse un autre volontairement soit puni. Mais il est évident que les enfants sont de plus en plus violents. Et là, ce n'est plus du ressort des enseignants...

De toutes façons je trouverai toujours lamentables les parents qui font des enfants et qui ensuite les laissent livrés à eux-mêmes dans notre grande jungle qu'est la vie !

Déjà il serait intelligent de ne plus laisser nos enfants regarder la télé ou les jeux vidéos comme ils le font. Cela peut sérieusement les rendre débiles !!! Et je n'ai pas peur de le dire !

On a du boulot. Etre parent, c'est aussi un métier.

Bybye.

n°441
buffyyoun
Posté le 07-02-2008 à 09:36:16  profil
 

J'étudie le social depuis 5ans je eu un cap petite enfance et je fais un bep service aux personnes. Donc je suis pour l'instant stagiaire en école maternelle jap:{} . J'ai observer que les profs mais aussi les ATSEMS surveille la cour mais que souvent les profs ou atsems (dame de service) laisse les enfants seuls dans le cours, je me suis retrouvé souvent seul avec eux et si j'étais pas la??? :??:
Mais ce n'est pas une majorité, j'avoue que certains professeurs sont tête en l'air et on autre chose a faire que surveiller une cour. mefiez vous oui, mais arretter d'être parano. C'est un cas parmis tant d'autre il ne font pas non plus en faire une generalité, beaucoup de dames de service ou de prof surveille bien. voila hello:{}


Message édité par buffyyoun le 07-02-2008 à 09:36:59
n°444
Cec16
Posté le 24-02-2008 à 15:11:47  profil
 

Mais tu as raison aussi. Combien de fois j'ai pu voir des enfants livrés à eux-mêmes aussi dans des cours d'école, ou de crèche.

C'est aussi une réalité. Et je pense qu'avant c'était moins un problème car les enfants savaient ce qui était bien et ce qui n'était pas bien.

Aujourd'hui, les enfants apprennent beaucoup par eux-mêmes avec les moyens qu'on veut bien leur donner...

n°2566
baya1
Posté le 17-09-2011 à 22:01:03  profil
 

Dans la maternelle de mon fils il y a 90 enfants et 8 adultes .pendant la recrée 7 adultes sont a la "tisaniere" selon les termes de la directrice et 1 surveille. C est scandaleux !! Mais l institue m a répondu: mieux vaut être 1 car a 2 ont Discute " et la directrice " il arrive ce qui doit arrive ce n est pas parcequ on est 2 que ça changera ! Bravo..et l inspecteur ne dit rien ou du moins me dit qu il n y a pas de loi pouvant obliger les instits a faire leur travail c est la directrice qui organise comme elle le veut .! C du grand n importe quoi et nous parlons d enfant.! Pas de dossiers.! Les inst et l ecole publique me dégoute tout simplement.

n°2584
cathymini3​8
Posté le 26-09-2011 à 09:54:27  profil
 

Bonjour à tous et toutes, je pense qu'il est nécessaire de ne pas faire de généralités. J'ai 5 enfants dans 3 établissements différents: maternelle, primaire et Collège et c'est en maternelle que je me retrouve très très en colère à l'égard de la directrice. Tous les ans, il y a des soucis à la récréation, pas tant de violence mais d'expériences en cachette.
Récemment, un petit garçon qui subit des violences sexuelles de la part de son oncle a montré à ses copains de classe pendant la récréation les "jeux de son tonton" et les a fait faire aux enfants .... Pendant que les trois institutrices prennent gentiment le thé au soleil. Quand on leur demande ce qu'elles fichent la réponse est simple et je cite: elles aussi ont droit à leur pause pendant la récréation ! (ce qui est légalement faux soit dit en passant). J'en déduis donc, que nous devons peut-être venir nous-même surveiller nos enfants pendant la récréation. Je suis écoeurée de ce manque de "foi" et de "coeur" dans le travail et pour le coup avec ces trois personnes, on a vraiment le sentiment d'avoir affaire en premier lieu à des fonctionnaires. Maintenant, je garde à l'esprit qu'il y a des gens bien et qui aiment leur boulot et en font bien profiter les enfants et d'autres qui s'en préoccupent beaucoup moins. Pour avoir goûté 4 ans à l'école privée et bien je peux vous garantir qu'il n'y a pas photo sur la tenue des instituteurs et celle des enfants et qu'il y a beaucoup de questions à se poser sur notre système en général et sur l'enseignement en particulier. Mais ne perdons pas espoir, communiquons, communiquons et communiquons encore pour faire passer des messages et faire bouger les choses dans le bon sens et surtout avec du bon sens.

n°3010
MIRATORRE
Posté le 07-02-2013 à 20:56:52  profil
 

Bonjour, je voudrais savoir si il est permis aux enseignants de primaire de demander à un élève de cp ou cm2 d'aller lui chercher un café chaud ou un jus d'orange avec un pain au chocolat dans la salle des maitres ??? n'y a t il pas abus d'autorité ??? Merci pour vos reponses


Aller à :
   FORUM Les Maternelles » Vie scolaire » Récréation »

La surveillance des cours de récré